Visite du Secrétaire général de la CITES en Thaïlande pour discuter du Plan d’action national pour l’ivoire

Les plans d’action nationaux pour l’ivoire élaborés par les Parties de « préoccupation secondaire »
et « méritant d’être suivies » en cours de finalisation

Les 3 et 4 décembre 2014, le Secrétaire général de la CITES, John E. Scanlon, a participé à une série de réunions tenues à Bangkok, Thaïlande, et portant sur les progrès de la mise en œuvre de la version révisée du plan d’action national pour l’ivoire de la Thaïlande. Des fonctionnaires de haut niveau de plus de 20 organismes gouvernementaux ayant un rôle dans la mise en œuvre du plan se sont réunis lors de sa visite pour discuter des actions clés à mener dans le cadre du plan révisé.
 
Comme le demandent les recommandations adoptées lors de la 65e session du Comité permanent (SC65, juillet 2014), la Thaïlande doit mettre en place un ensemble de mesures pour assurer un contrôle efficace du commerce intérieur et de la détention d’ivoire d’éléphant, et pour améliorer la lutte contre le commerce illicite ou la détention illégale. Ces actions étaient au centre des discussions à Bangkok, où le Secrétaire général a été informé de l’avancement des réformes législatives clés, des méthodes améliorées et des nouveaux systèmes permettant l’enregistrement de la détention d’ivoire et l’application de la réglementation aux négociants d’ivoire au niveau national, ainsi que d’un nouvel ensemble de matériel de sensibilisation du public ciblant les touristes étrangers, exposé à l’aéroport international de Suvarnabhumi. La mise en application des nouvelles lois et des nouveaux systèmes était également à l’ordre du jour d’une réunion avec les services de police, les douanes et les responsables de la lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages, présidée par le Général Chalermkiat Srivorakhan de la police royale thaïe.
 
M. Scanlon a également rencontré à Bangkok le Ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement, Son Excellence le Général Dapong Ratanasuwan, et la Secrétaire permanente du ministère des Ressources naturelles et de l’Environnement, Mme Mingquan Wichayarangsaridh, pour discuter de la mise en œuvre du plan d’action révisé de la Thaïlande.
 
M. Scanlon a exprimé sa profonde gratitude au Ministre Dapong Ratanasuwan et à d’autres hauts fonctionnaires pour leurs avis et exposés détaillés. Au regard de la diversité des activités en cours, M. Scanlon a déclaré : « La Thaïlande a préparé un plan d’action national pour l’ivoire ambitieux et prévoyant un large éventail d’actions. L’adoption de lois plus sévères pour lutter contre le commerce illégal de l’ivoire est une étape importante. L’attention est désormais focalisée sur la réalisation des actions prévues dans le plan ».
 
En plus des Parties de « préoccupation principale » qui mettent en œuvre des plans depuis 2013, la SC65 a demandé à un certain nombre de Parties de « préoccupation secondaire » et « méritant d’être suivies » d’élaborer des plans d’action nationaux pour l’ivoire. Le développement de ces plans progresse, le premier d’entre eux étant maintenant disponible sur un portail Web dédié aux plans d’action nationaux pour l’ivoire, sur le site Web de la CITES. Nombre d’autres plans restent en cours de développement, le Secrétariat fournissant un appui technique par l’intermédiaire de consultants basés en Afrique et en Asie, afin d’aider ces Parties à finaliser leur plan.
 

Les plans devaient être soumis au Secrétariat avant le 31 octobre 2014 et le Comité permanent va maintenant examiner les décisions intersessions afin de déterminer les mesures à prendre à l’égard des Parties devant soumettre leur plan d’action national pour l’ivoire, y compris des mesures de conformité le cas échéant. Le Comité permanent évaluera également en intersession les progrès de la Thaïlande dans la mise en œuvre de son plan d’action national révisé. La Thaïlande est tenue de rendre compte au Comité permanent des progrès accomplis, le premier de ses rapports sur la mise en œuvre étant attendu à la mi-janvier 2015.
 
Les plans d’action nationaux pour l’ivoire élaborés au titre de la CITES constituent des outils pratiques utilisés par la Convention pour renforcer les contrôles nationaux du commerce de l’ivoire ainsi que des marchés de l’ivoire, et pour aider à lutter contre le commerce illégal de l’ivoire. Initialement développés en 2013 pour huit Parties de « préoccupation principale » vis-à-vis du braconnage des éléphants et du commerce illégal de l’ivoire (Chine, Kenya, Malaisie, Ouganda, Philippines, Thaïlande, République-Unie de Tanzanie et Viet Nam), les plans d’action concernent maintenant huit autres Parties de « préoccupation secondaire » (Cameroun, Congo, Égypte, Éthiopie, Gabon, Mozambique, Nigeria et République démocratique du Congo) et à trois Parties « méritant d’être suivies » (Angola, Cambodge et République démocratique populaire lao) suite aux recommandations adoptées lors de la 65e session du Comité permanent en juillet 2014. Un plan comportant des actions visant à endiguer à la fois le commerce illégal de l’ivoire et celui de la corne de rhinocéros est en cours d’élaboration par le Mozambique.

 

Pour en savoir plus :