Autres

Grand dauphin de la mer Noire (Tursiops truncatus ponticus)

Grand dauphin de la mer Noire (Tursiops truncatus ponticus)

À l’adresse des États de l’aire de répartition du grand dauphin de la mer Noire (Tursiops truncatus ponticus)
Les Parties sont encouragées à:
a) recourir à l’analyse génétique pour confirmer l’origine et l’appartenance d’un spécimen à la sous-espèce Tursiops truncatus avant toute délivrance de permis d’exportation;
b) établir, au plan national ou régional, des référentiels de données centralisés dans lesquels les données d’identification génétique pertinentes sont stockées et accessibles en ligne; et
c) communiquer au Comité pour les animaux les informations relatives aux exportations de Tursiops truncatus ponticus et à leur origine.

Tortues terrestres et tortues d’eau douce (Testudines spp.)

Tortues terrestres et tortues d’eau douce (Testudines spp.)

À l’adresse de l’équipe spéciale sur les tortues terrestres et les tortues d’eau douce 
L’équipe spéciale:
a) si elle le juge approprié, échange des renseignements et autres informations sur le commerce illégal des tortues terrestres et des tortues d’eau douce;
b) discute des problèmes de lutte contre la fraude et de mise en œuvre liés au commerce illégal des tortues terrestres et des tortues d’eau douce, comme indiqué dans les annexes 1-4 du document CoP17 Doc. 73, et de tout autre sujet jugé pertinent;
c) fait part de ses avis et de ses recommandations, par l’intermédiaire du Secrétariat, à la 69e session du Comité permanent afin de renforcer la mise en application et le respect de la Convention par les Parties pour ces espèces.

Lambi ou strombe géant (Strombus gigas)

Lambi ou strombe géant (Strombus gigas)

À l’adresse des États de l’aire de répartition de Strombus gigas 
Les États de l’aire de répartition de Strombus gigas devraient:
a) suite à l’adoption du Plan régional pour la gestion et la conservation du lambi par tous les États de l’aire de répartition, collaborer pour déployer le plan régional et élaborer, s’il y a lieu, des plans nationaux pour la gestion et la conservation du lambi;
b) organiser des consultations au niveau national afin de discuter du Plan régional pour la gestion et la conservation du lambi, de renforcer la sensibilisation, d’améliorer l’adhésion de toutes les parties prenantes pour la mise en œuvre des mesures, et de contribuer au respect de ces mesures à l’échelle nationale, sous-régionale et régionale;
c) continuer de recueillir des données sur le poids de S. gigas en fonction du taux de transformation, améliorer les coefficients de transformation convenus à l’échelle régionale, et élaborer des coefficients de transformation nationaux en tenant compte de la variabilité spatiale et des caractéristiques de l’espèce;
d) continuer de collaborer à l’étude des moyens permettant d’améliorer la traçabilité des spécimens de S. gigas faisant l’objet d’un commerce international, y compris mais pas exclusivement, les certificats de capture, les systèmes d’étiquetage et l’application de techniques génétiques, et envisager, s’il y a lieu, de partager leur expérience en la matière avec le Secrétariat, les Parties et le Comité permanent dans le cadre des discussions sur les systèmes de traçabilité pour le commerce des espèces inscrites aux annexes de la CITES;
e) collaborer au développement et à la mise en œuvre de programmes de recherche conjoints à l’échelle régionale ou sous-régionale afin d’appuyer l’établissement d’avis de commerce non préjudiciables, et encourager les recherches en la matière et les activités de renforcement de capacité par le biais des organisations régionales de gestion des pêches;
f) collaborer au développement et au déploiement de programmes d’éducation et de sensibilisation du public sur la conservation et l’utilisation durable de S. gigas; et
g) fournir des informations au Secrétariat sur l’application de la présente décision pour lui permettre de faire rapport à la 18e session de la Conférence des Parties conformément à la décision 17.290 et, s’il y a lieu, faire rapport à la Commission des pêches de l’Atlantique Centre-Ouest (COPACO) sur la mise en œuvre du plan régional et des plans nationaux.

Saïga (Saiga spp.)

Saïga (Saiga spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition des saïgas, des Parties, des accords multilatéraux sur l’environnement, des organisations intergouvernementales, des organisations non gouvernementales et d’autres parties prenantes
Les États de l’aire de répartition des saïgas, les Parties, les accords multilatéraux sur l’environnement, les organisations intergouvernementales, les organisations non gouvernementales et les autres parties prenantes sont encouragés à collaborer à la conservation et au rétablissement des antilopes saïgas (Saiga spp.), et à soutenir la mise en œuvre du MTIWP (2016-2020) et des décisions 17. 267 à 17.270.

Raies d’eau douce (Potamotrygonidae spp.)

Raies d’eau douce (Potamotrygonidae spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition raies d’eau douce 
Les États de l’aire de répartition des raies d’eau douce (famille Potamotrygonidae) sont encouragés à inscrire toutes les espèces prioritaires, telles qu’elles sont identifiées par le Comité pour les animaux, à l’Annexe III, et à envisager des options pour inscrire ces espèces à l’Annexe II.
* Espèces dont il faut se préoccuper en priorité, telles qu’elles sont identifiées par le Comité pour les animaux en annexe du document AC28 Doc. 18:
– le complexe d’espèces Paratrygon “aiereba” (bassins de l’Amazone et de l’Orénoque)
Potamotrygon leopoldi (bassin de l’Amazone) – Potamotrygon schroederi (bassins de l’Amazone et de l’Orénoque)
Potamotrygon brachyura (autres bassins versants)
– le complexe d’espèces Potamotrygon “motoro” (tous les bassins versants)
Il est à noter que les espèces prioritaires identifiées incluent des espèces non décrites et des groupes d’espèces.

Saïga (Saiga spp.)

Saïga (Saiga spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition de l’antilope saïga (Saiga spp.) (Fédération de Russie, Kazakhstan, Mongolie, Ouzbékistan et Turkménistan), et des principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas
Les États de l’aire de répartition de Saiga spp. et les principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas sont encouragés à collaborer pour améliorer la conservation in situ et ex situ de ces antilopes, à élaborer des actions et des programmes conjoints à l’appui de leur conservation et de leur rétablissement, et à rechercher des financements et d’autres ressources afin d’entreprendre ces activités et de soutenir l’application des décisions 17.267 à 17.269.

Saïga (Saiga spp.)

Saïga (Saiga spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition de l’antilope saïga (Saiga spp.) (Fédération de Russie, Kazakhstan, Mongolie, Ouzbékistan et Turkménistan), et des principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas
Les États de l’aire de répartition de Saiga spp. et les principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas sont encouragés à relever les défis de la lutte contre le commerce illégal des cornes de saïgas et de leurs produits, et ainsi:
a) soutenir l’élaboration d’outils conçus pour l’identification des cornes de saïgas, et la détermination de leur origine et de leur âge;
b) assurer une gestion efficace des stocks;
c) encourager la formation et la collaboration transfrontalière entre les organismes chargés de la lutte contre la fraude;
d) lutter contre les nouvelles chaînes commerciales illégales telles que celles qui utilisent les réseaux sociaux.

Saïga (Saiga spp.)

Saïga (Saiga spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition de l’antilope saïga (Saiga spp.) (Fédération de Russie, Kazakhstan, Mongolie, Ouzbékistan et Turkménistan), et des principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas
Les principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas sont encouragés à gérer avec précaution le commerce et la consommation de ces parties et produits, par exemple à travers la promotion de l’utilisation de produits de substitution ayant des propriétés médicinales similaires, en collaborant avec les industries de la médecine traditionnelle asiatique et les consommateurs de produits de saïgas, en menant des campagnes d’éducation et d’information, et en développant des systèmes d’étiquetage.

Saïga (Saiga spp.)

Saïga (Saiga spp.)

À l’adresse des États de l’aire de répartition de l’antilope saïga (Saiga spp.) (Fédération de Russie, Kazakhstan, Mongolie, Ouzbékistan et Turkménistan), et des principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas
Les États de l’aire de répartition de l’antilope saïga (Saiga spp.) et les principaux pays qui consomment et font le commerce de parties et produits de saïgas, identifiés par le Secrétariat à l’aide de la base de données sur le commerce CITES:
a) appliquent totalement les mesures qui les concernent figurant dans le Programme de travail international à moyen terme pour la saïga (2016-2020) (MTIWP 2016-2020), élaboré en appui au Mémorandum d’entente concernant la conservation, le rétablissement et l’utilisation durable de la saïga (Saiga spp.) et son Plan d’action pour la saïga;
b) fournissent des informations au Secrétariat sur les mesures prises et les activités engagées pour mettre en œuvre les actions qui leur sont adressées dans le MTIWP (2016-2020).

Poisson-cardinal de Banggai (Pterapogon kauderni)

Poisson-cardinal de Banggai (Pterapogon kauderni)

À l’adresse des Parties donatrices et d’autres organisations concernées 
Les Parties donatrices et autres organisations pertinentes, notamment l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), sont invitées et encouragées à fournir un appui à l’Indonésie et au Secrétariat en faveur de la mise en œuvre les décisions 17.260 à 17.262.

Pages