Plantes médicinales et aromatiques

medicinal_aromatic_plants

Partout dans le monde, les plantes médicinales et aromatiques (PMA) sont prélevées et utilisées en vue de traiter et prévenir certaines maladies. L’Organisation mondiale de la santé (OMS) reconnaît l’importance des médecines traditionnelles, en particulier dans les pays en développement, où près de 70 à 95 % de la population en dépend pour les soins de santé primaires.

Les plantes médicinales sont à la base de ces systèmes de santé. La plupart des principes actifs des médicaments modernes sont dérivés, directement ou indirectement, de produits naturels, qui regroupent plantes et autres formes de vie. C’est encore le cas aujourd’hui, malgré l’avènement de la chimie synthétique et combinatoire. Les spécimens de PMA sont également utilisés dans la cosmétique, l’alimentaire et les produits de luxe.

Résolutions

Décisions

Conservation et commerce des espèces de plantes médicinales et aromatiques inscrites à la CITES

Environ 60 000 espèces de PMA font l’objet de prélèvements dans le monde. Près de 1 280 d’entre elles seraient inscrites aux Annexes de la CITES. Moteur important de l’économie locale dans les pays d’origine, la culture et le prélèvement des PMA sont une source précieuse de revenus pour de nombreux ménages en milieu rural et peuvent jouer un rôle essentiel dans la diversification des moyens d’existence des populations marginalisées vivant dans les régions reculées. 

La médecine traditionnelle chinoise a ainsi généré des revenus globaux de 83 milliards de dollars US en 2012. En République de Corée, les dépenses annuelles en médecine traditionnelle s’élevaient à 7,4 milliards de dollars US en 2009, tandis que les consommateurs dépensaient 14,8 milliards de dollars US aux États-Unis pour acheter des produits naturels en 2008. En ce qui concerne l’Europe, le marché des compléments alimentaires et des médicaments à base de plantes est estimé à 7,4 milliards de dollars US par an. Entre 2001 et 2014, le volume et la valeur des exportations de matériel végétal médicinal ont connu des taux de croissance annuels moyens de 2,4 % et 9,2 % respectivement, le commerce mondial des plantes médicinales et aromatiques ayant triplé depuis 1999. 

Selon la base de données CITES sur le commerce, 54 millions de kilogrammes de produits issus de plantes médicinales, principalement dérivés de 43 espèces, ont été exportés entre 2006 et 2015. Quarante-sept pour cent de ces exportations avaient été prélevées dans la nature. 

De nombreuses espèces de plantes médicinales et aromatiques sont menacées d’extinction à l’état sauvage en raison de leur surexploitation, de la perte d’habitat, du changement climatique et de leur commerce international illicite ou non réglementé. La proportion de PMA dans les saisies signalées de spécimens d’espèces CITES témoigne elle aussi de l’importance du commerce de ces espèces. Entre janvier et décembre 2017, 27 % des saisies relatives à des espèces CITES signalées par les États membres de l’Union européenne (UE) portaient sur des produits médicinaux. Un prélèvement durable et un commerce légal et bien réglementé sont donc essentiels pour garantir l’utilisation durable des plantes médicinales.

Vous trouverez les sources de ces informations dans les documents CoP18 Doc. 55 et PC25 Doc. 30.