La CITES et les moyens d’existence

Dans certaines régions du monde, les communautés rurales dépendent fortement d’espèces d’animaux et de plantes sauvages pour assurer leur subsistance. Les Parties à la CITES ont conscience de l’incidence possible sur les moyens d’existence de ces populations de décisions concernant l’inscription de certaines espèces aux annexes de la Convention ; dans le même temps, elles notent que l’application effective des décisions de la CITES peut faire partie d’une stratégie visant à donner aux communautés rurales d’autres moyens d’assurer durablement leur subsistance, conformément aux Objectifs de développement durable (ODD) des Nations Unies [Résolution Conf. 16.6 (Rev. CoP18)].
 
Pour mieux évaluer les éventuels effets positifs et négatifs de décisions d’inscription aux annexes CITES et favoriser l’obtention de moyens d’existence durables et la conservation des espèces, les Parties à la CITES ont créé un groupe de travail chargé de concevoir des outils en vue d’une application viable des décisions d’inscription aux annexes CITES. Pour l’heure, l’objectif est d’établir de quelle manière le commerce légal et durable contribue à la fois à la conservation des espèces et au maintien des moyens d’existence des communautés rurales.

Résolutions, décisions et notifications aux Parties

Outils et ressources


  • Manuel sur la CITES et les moyens d’existence
   
  Première Partie Deuxième partie  
     

A conservation journey

From Poachers to Heroes

Études de cas sur les meilleures pratiques et les expériences réussies

En 2018, plus de 30 nouvelles études de cas ont été recueillies auprès de pays d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Océanie, d’Amérique du Nord et d’Amérique du Sud, y compris de petits États insulaires en développement comme les îles Salomon. Ces études de cas portent sur l’utilisation durable d’un large éventail d’espèces comprenant aussi bien des mammifères, des reptiles et des amphibiens que des poissons et des coraux ou encore des plantes aromatiques médicinales ; elles ont fait l’objet d’un examen lors d’un atelier organisé en novembre 2018.

Les 10 études de cas ci-après ont été sélectionnées à partir de toutes celles qui ont été examinées durant l’atelier et elles ont été présentées dans le cadre d’une manifestation parallèle organisée en marge de la CoP18.

Au titre de la Décision 18.33 adoptée à la 18e session de la Conférence des Parties, les Parties sont invitées à réaliser de nouvelles études de cas sur la façon dont le commerce légal et durable peut contribuer à la conservation des espèces sauvages et au maintien des moyens d’existence dans les communautés rurales.

La notification aux Parties n° 2020/029 invite les Parties à soumettre ces études de cas en utilisant le modèle standard.

Études de cas antérieures


  • Crocodiles et moyens d’existence des communautés rurales
  • Espèces de requins inscrites aux annexes CITES et moyens d’existence de la pêche artisanale 

 

 

Autres ressources



Chefs d’État portant des étoles en laine de vigogne lors du sommet de l’APEC de 2016 au Pérou