Système d'information sur le commerce des éléphants (ETIS)

2. Développement du système de suivi

2.1

Depuis la 10e session de la Conférence des Parties (CdP10), TRAFFIC, en collaboration avec le Secrétariat CITES et avec l'approbation du Comité permanent CITES, a développé la base de données sur les saisies d'ivoire en veillant à ce qu'elle remplisse les conditions énoncées dans la résolution Conf. 10.10. Le BIDS a d'abord fait l'objet d'une étude externe indépendante par des consultants du Centre des services statistique de l'Université de Reading. Les résultats de cette évaluation ont été présentés et améliorés lors d'un atelier d'experts techniques à Nairobi, Kenya, en décembre 1997. Un rapport complet, mettant en lumière l'évaluation du BIDS et énonçant la future conception du système de suivi du commerce illicite des produits de l'éléphant, a été présenté dans le document Doc. SC.40.5.2.6, approuvé à la 40e session du Comité permanent CITES.

2.2

Ce processus a permis de constater que le BIDS nécessitait des améliorations dans trois domaines. Premièrement, il a été reconnu que toutes les saisies de produits de l'éléphant ne sont (ou ne seront) pas signalées au Secrétariat CITES pour transmission à TRAFFIC. Il faudrait incorporer dans la base de données un moyen d'évaluer le taux de rapport et la qualité des informations pour chaque cas signalé par les pays afin qu'à l'avenir, les estimations quantitatives du taux de rapport et de la qualité des données soient disponibles lorsque l'analyse statistique des données sera entreprise. Ces informations sont essentielles dans toute tentative de mesurer effectivement le commerce de l'ivoire illicite ou d'autres produits de l'éléphant.

2.3

Deuxièmement, l'on a constaté que la survenue de saisies de produits de l'éléphant est, dans une large mesure, directement liée à l'ampleur de l'action de lutte contre la fraude et de son efficacité sur le terrain. En d'autres termes, les pays qui engagent du personnel, des moyens et autres ressources dans la protection des éléphants et/ou l'interdiction du commerce illicite des marchandises issues d'espèces sauvages saisiront plus de produits de l'éléphant passée en contrebande que ceux qui ne se dotent pas de tels moyens. Pour analyser les données sur les saisies de produits de l'éléphant et établir des tendances significatives et les suivre dans le temps, il faut incorporer dans la base de données, par pays, une mesure temporelle de l'action de lutte contre la fraude et de son efficacité.

2.4

Enfin, il a été reconnu que le commerce illicite de l'ivoire et d'autres produits de l'éléphant est lié à divers autres facteurs, qui devraient être analysés en même temps que les données sur les saisies pour bien les comprendre et les interpréter. Ainsi, il faut déterminer les composantessubsidiaires de la base de données sur le commerce licite des produits de l'ivoire, les marchés de produits de l'éléphant dans le monde, les indicateurs de l'environnement économique et commercial, le renseignement et autres facteurs appropriés.