La CITES et le PNUE-CMSC ajoutent de nouvelles références d'identification des espèces aux principales plateformes CITES

      

 

Le Secrétariat CITES et le Centre mondial de surveillance de la conservation de la nature du Programme des Nations Unies pour l'Environnement (PNUE-CMSC) ont ajouté plus de 4 000 références pour l'identification des espèces au Manuel d'identification CITES ainsi qu'à la Liste des espèces CITES et la plateforme Species+ du Collège virtuel CITES.

Toutes ces références pour l'identification des espèces sont maintenant, centralisées, consultables et téléchargeables.

L'identification correcte des espèces reste un défi majeur pour les forces de l'ordre et les autres acteurs qui s'assurent de la conformité à la Convention. Un accès facilité à ces supports sur les plateformes CITES comme la Liste des espèces et Species+ va leur permettre de simplifier leurs processus, et va aider les agents dans leur prise de décision tout en leur faisant gagner du temps.

Le Manuel d'identification CITES est un ensemble de fiches de données conçues pour aider à identifier les espèces de faune et de flore qui sont inscrites dans les Annexes de la CITES. Il s'articule en six volets, chacun portant sur une catégorie d'espèces différente. Ces fiches contiennent des illustrations, photographies, cartographies des aires de répartition et de brèves descriptions afin d'aider les Autorités scientifiques et les Organes de gestion de la CITES, les douanes et autres institutions concernées à faire appliquer et respecter la Convention.

Lancé en 2011 en partenariat avec l'Université internationale d'Andalousie en Espagne (UNIA), le Collège virtuel CITES est une plateforme collaborative visant à fournir aux Parties à la CITES et leurs institutions concernées par la mise en application de la Convention un ensemble complet d'outils de renforcement des capacités afin de perfectionner leur aptitude à faire appliquer et respecter la CITES. Parmi ces outils on retrouve des formations interactives axées sur des services spécifiques comme les douanes par exemple, ainsi que des ressources comme les fiches d'identification élaborées par les Parties à la CITES, le Secrétariat et autres acteurs.

Les utilisateurs peuvent maintenant accéder aux ressources concernant une espèce en particulier ou rechercher et choisir certaines informations spécifiques à un groupe de taxons en particulier, des aires ciblées, ou des listes extraites des Annexes, et les télécharger. Il est aussi possible de télécharger entièrement le Manuel d'identification CITES en anglais, français et/ou espagnol.  Le PNUE-CMSC a également créé un guide d'utilisation afin d'aider les utilisateurs de la Liste des espèces à naviguer entre les différentes possibilités d'accès des nouvelles ressources mises à disposition.

Kelly Malsch, directrice du Programme sur les espèces, au PNUE-CMSC, a déclaré : "Ces nouvelles fonctions vont permettre aux Parties à la CITES d'accéder plus facilement aux supports d'identification de plus de 4 000 espèces, en un seul et même endroit, avec la possibilité d'y faire des recherches et de les télécharger. Cela aidera les Parties à la CITES à mettre en application la Convention et permettra de réguler de manière efficace le commerce mondial d'espèces sauvages. Un accès plus facile à des informations fiables est la clé pour s'assurer que le commerce international d'espèces sauvages se fasse de manière durable et en toute légalité."

Haruko Okusu, Chef du Service de Gestion des connaissances et services d’information de la CITES a déclaré : “Nous remercions le PNUE-CMSC pour les efforts déployés afin de rendre ces informations clés d'identification plus accessibles pour les Parties à la CITES et leurs agents. L'application efficace de la Convention dépend en grande partie de l'aptitude des douanes et autres services de répression et de contrôle à effectuer les tâches qui leur incombent de la manière la plus efficace possible. Ces supports d'information vont aider à simplifier l'exercice ardu d'identification précise des espèces CITES, fermant ainsi les voies au commerce illicite. Nous maintenons notre engagement de fournir à nos Parties et leurs agents sur le terrain les meilleurs outils afin de les aider dans leur travail."

C'est grâce au soutien financier de l'Union européenne que l'ajout de ces nouvelles ressources aux sites de la Liste des espèces CITES et Species+ a pu être mené à bien.