Festival cinématographique organisé à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage : la faune, la flore et la biodiversité sous les feux de la rampe

For use of the media only;
not an official document.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT RELEASE

Festival cinématographique organisé à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage :la faune, la flore et la biodiversité sous les feux de la rampe

Le Siège des Nations Unies présente les lauréats du Festival cinématographique organisé
à l'occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage 2020

Genève/Jackson Hole, WY/Montréal/Nairobi/New York, 3 mars 2020 Le Secrétariat de la CITES, Jackson Wild™, le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le Programme des Nations Unies pour l'environnement (PNUE) et le Secrétariat de la Convention sur la diversité biologique (CDB) ont présenté aujourd'hui les lauréats du Festival cinématographique organisé à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage 2020.

Les 10 lauréats ont été choisis parmi 35 finalistes, sur un total de 345 candidatures dans huit catégories. Ils ont été présentés lors d’un événement de haut niveau organisé au Siège des Nations Unies à New York qui a coïncidé avec la célébration de la Journée mondiale de la vie sauvage, en présence de représentants des États membres des Nations Unies, d'organisations du système des Nations unies, de grands groupes de la société civile et d'étudiants locaux.

La Terre abrite une grande diversité d’espèces sauvages représentant la diversité biologique de notre planète. L'humanité dépend de l’interaction entre tous ces éléments de la biosphère pour l’ensemble de ses besoins, de l'air que nous respirons à tous les matériaux dont nous avons besoin pour exister. Cependant, la surexploitation non réglementée et non durable des espèces, de leurs habitats et de l’ensemble des écosystèmes dont elles dépendent accélère la perte de biodiversité et menace d’extinction des espèces partout dans le monde.

Le Festival cinématographique présenté à l'occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage de cette année met en lumière les menaces que représente la perte de la biodiversité mondiale mais aussi les possibilités de contrecarrer cette tendance alarmante. Le but était aussi de montrer l'immense valeur et les avantages que représente une vie sauvage florissante et diversifiée pour l'humanité, tout en mettant en valeur les initiatives et les efforts déployés pour la conserver et pour créer une relation plus équilibrée entre l’homme et le reste de la biosphère.

La Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, a déclaré : « Les 10 lauréats du Festival de cette année ont présenté des récits percutants dévoilant un large éventail d'interactions entre l'homme et la vie sauvage partout dans le monde. Alors que nous sommes les témoins de la grave crise que représente la perte de biodiversité, il est important de montrer combien la faune et la flore sauvages sont précieuses pour la diversité biologique de notre planète et que les hommes en tirent de multiples profits et en dépendent. Ces films contribueront à cette prise de conscience pendant les mois qui nous restent de cette « super année » pour la biodiversité, tandis que nous nous efforçons de soutenir les efforts déployés en faveur de la conservation et de l’utilisation durable de la vie sauvage et de la biodiversité. Nous remercions tous les lauréats pour leur travail, et nous attendons avec impatience la diffusion de ces films partout dans le monde ».

La Directrice exécutive de Jackson Wild™, Lisa Samford, a ajouté : « Sensibiliser le grand public à la perte de la biodiversité ne suffit plus. Les médias doivent être à l’origine d’actions concrètes visant à protéger et restaurer notre planète et toute la diversité de sa vie sauvage. Nous sommes extrêmement fiers des lauréats du Festival cinématographique organisé à l’occasion de la Journée mondiale de la vie sauvage, car leurs films ne se contentent pas de donner de nouvelles raisons de prendre soin et de respecter une planète qui, bien que fragile, sait aussi faire preuve de résilience : ils donnent les moyens d’opérer les changements radicaux qui seront nécessaires pour sauver l’humanité d’elle-même. »

Elizabeth Maruma Mrema, la Secrétaire exécutive par intérim de la Convention sur la diversité biologique (CDB) a déclaré : « Félicitations aux lauréats et à tous ceux qui ont participé au Festival cinématographique de la Journée mondiale de la vie sauvage 2020. Le merveilleux travail que vous avez accompli révèle combien il est important de s'attaquer efficacement aux problèmes environnementaux les plus critiques qui nous touchent actuellement, nous et notre planète. En cette Journée mondiale de la vie sauvage, je vous invite tous à vous inspirer de ces films prodigieux et de #DoOneThingToday afin de contribuer à conserver et à utiliser de manière durable la biodiversité qui vous entoure ».

Les lauréats du Festival cinématographique de la Journée mondiale de la vie sauvage 2020 dans les 8 catégories sont :

Science, innovation et exploration :

Nature: The Serengeti Rules
Une Production de HHMI Tangled Bank Studios et Passion Planet, en association avec Sandbox Films, Thirteen Productions, LLC et WNET

Enjeux et solutions :

Watson
Local Hero, Participant Media, Terra Mater Factual Studios for Animal Planet

Les peuples et les espèces sauvages :

Grasslands - North America’s Hidden Wilderness
Une production d'A River Road Films, en association avec CBC et Terra Mater Factual Studios

Histoires d’espoir :

Silent Forests
House Tiger Productions

Voix mondiales :

Mundiya Kepanga, The Voice of the Forest
Muriel Barra/ LatoSensu productions

Web of Life:

The Elephant Queen
Une production d'Apple Original et A Deeble, Stone and Oliff

Courts métrages :

How to Save Our Planet
Silverback Films

Last Wild Places: Gorongosa
National Geographic Society

Micro

#NatureNow
Un film de @tommustill Film pour Gripping Films, Greta Thunberg et l'auteur et activiste du climat George Monbiot, avec le soutient de Conservation International, Nature4Climate, The Food et Land Use Coalition and Gower Street

Ocean Farmer
Silverback Films, Netflix, WWF UK

Les films des lauréats et des finalistes seront largement diffusés afin de sensibiliser les populations aux défis auxquels sont confrontés aujourd’hui la vie sauvage et la biodiversité de notre planète. Tout au long de l'année 2020, que l’on a surnommée « super année pour la biodiversité », leurs films seront projetés lors d’événements de haut niveau prévus pour discuter de l'état de la diversité biologique mondiale, de la perte de la biodiversité, et de l'utilisation durable : des thèmes clés du programme mondial de développement durable. Ils seront également présentés aux étudiants et aux communautés du monde entier dans l'espoir de les inciter à agir en faveur de la diversité biologique de la planète, en particulier de sa faune et de sa flore sauvages, de leurs habitats et de leurs écosystèmes.

Pour plus d’informations, et pour organiser des interviews, veuillez contacter :

Secrétariat CITES : Francisco Pérez, +41 22 917 1447, [email protected]

Programme des Nations Unies pour l’environnement, Keisha Rukikaire, +254 722 677747, [email protected]

Programme des Nations Unies pour le développement, Sangita Khadka, +212906 5043, [email protected]

Jackson Wild: Abbey Greene, +1 307 200 3286, [email protected]

Au sujet du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) :

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) travaille en partenariat à tous les niveaux de la société pour aider à construire des nations capables de résister aux crises tout en motivant et soutenant un type de croissance qui améliore la qualité de vie de chacun. Sur le terrain, plus de 170 pays et territoires, le PNUD offre des perspectives mondiales et locales pour aider à renforcer les moyens d’existence et à bâtir des nations résilientes. www.undp.org.

Au sujet du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE) :

Le PNUE est la principale voix mondiale en matière d’environnement. Il joue un rôle de chef de file et encourage les partenariats en faveur de la protection de l’environnement en inspirant, en informant et en permettant aux nations et aux peuples d’améliorer leur qualité de vie sans compromettre celle des générations futures.

Au sujet de la Convention sur la diversité biologique (CBD) :

Ouverte à la signature lors du Sommet de la Terre à Rio de Janeiro en 1992 et entrée en vigueur en décembre 1993, la Convention sur la diversité biologique (CDB) est un traité international pour la conservation de la biodiversité, l’utilisation durable de ses éléments constitutifs et le partage juste et équitable des avantages découlant de l’utilisation des ressources génétiques. Elle compte 196 Parties, ce qui représente une adhésion quasi-universelle.  Elle vise à réduire les menaces qui pèsent sur la biodiversité et les services écosystémiques, y compris les menaces liées au changement climatique, au moyen d’évaluations scientifiques, de l’élaboration d’outils, de mesures d’incitation et de procédés, du transfert de technologies, de bonnes pratiques, et de la participation pleine et active des parties prenantes concernées, dont les communautés autochtones et locales, les jeunes, les ONG, les femmes et le milieu des affaires.

Au sujet de la CITES :

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a été adoptée le 3 mars 1973 et est entrée en vigueur le 1er juillet 1975. Avec 183 États membres (182 pays auxquels s’ajoute l’Union européenne), la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce international de près de 36 000 espèces de plantes et d’animaux sauvages. Partout dans le monde, l’homme utilise des espèces inscrites à la CITES dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que sous forme de souvenirs touristiques, de cosmétiques ou de vêtements. La CITES s’efforce de veiller à ce que le commerce international de ces espèces soit durable, légal et traçable et contribue aussi bien aux moyens d’existence des populations locales qui vivent au plus près d’elles qu’à l’économie des différents pays, de manière à préserver la santé de la planète et le bien-être des populations, dans le respect des Objectifs de développement durable des Nations unies.

Au sujet de Jackson Wild™ :

Depuis plus de 25 ans, le Festival de Jackson Wild™ réunit des cinéastes, des écologistes et des innovateurs qui partagent un même sentiment d’urgence. Les médias servent à inciter le grand public, ainsi que les principaux leaders d’opinion et décideurs politiques, à participer à d’importantes initiatives scientifiques et autres activités de conservation sur le terrain pour sauver notre planète, tant qu’il est encore temps. La dernière semaine de septembre, des cinéastes, des écologistes et des innovateurs se réuniront au cœur du somptueux Parc national Neusiedler See– Seewinkel, un site du patrimoine mondial de l’UNESCO, pour traiter des grands enjeux auxquels notre planète est confrontée. Ce rassemblement extraordinaire permet de faciliter la collaboration, de laisser s’exprimer l’innovation, de faire jaillir de nouvelles idées et de forger des partenariats stratégiques.

Au sujet de la Journée mondiale de la vie sauvage, établie par les Nations Unies :

Le 20 décembre 2013, la 68e session de l’Assemblée générale des Nations Unies a proclamé le 3 mars « Journée mondiale de la vie sauvage » pour célébrer et faire connaître la faune et à la flore sauvages de la planète. Cette date est le jour de la signature de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) en 1973. La Journée mondiale de la vie sauvage est rapidement devenue l’événement annuel mondial consacré aux espèces sauvages le plus important. C’est l’occasion de célébrer la faune et la flore sauvages pour la beauté et la diversité de leurs multiples formes, et de sensibiliser l’opinion publique aux différents défis auxquels ces espèces sont confrontées. Cette journée nous rappelle également qu’il est urgent d’intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, qui a des répercussions économiques, environnementales et sociales de grande ampleur.