Les États membres de l’ASEAN s’engagent à prendre des mesures strictes contre le commerce illégal des espèces sauvages

Le 21 et le 22 mars 2019, les États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud‑Est (ASEAN) se sont réunis à Chiang Mai, Thaïlande, à l’occasion d’une Réunion ministérielle spéciale de l’ASEAN sur le commerce illégal des espèces sauvages, accueillie par la Thaïlande qui préside l’ASEAN en 2019.

La réunion a été une excellente occasion pour les États membres de l’ASEAN de faire le bilan de leurs progrès d’application des stratégies nationales et régionales de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Les États membres de l’ASEAN ont également discuté de leurs efforts de collaboration et de la possibilité de renforcer et d’harmoniser encore leurs actions stratégiques. Cela suppose notamment de poursuivre les cibles de l’Objectif 15 des Objectifs de développement durable des Nations Unies qui traite spécifiquement de la lutte contre le trafic d’espèces sauvages, dans le cadre de l’application de la Déclaration de Kuala Lumpur sur l’ASEAN 2025 : Forging Ahead Together

Les États membres de l’ASEAN ont exprimé un engagement ferme à lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages reconnue comme un crime organisé transnational grave et de décupler leurs efforts de lutte.

À cette réunion, Ivonne Higuero, Secrétaire générale de la CITES, a déclaré : « Nous félicitons la Thaïlande pour son leadership résolu en tant que Présidente 2019 de l’ASEAN, et les États membres de l’ASEAN pour leur engagement ferme à lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages dans le cadre d’actions en collaboration. C’est exactement ce qu’il faut : une coopération régionale forte. Des stratégies nationales et régionales rigoureuses sont essentielles et une collaboration solide est tout aussi importante entre les pays d’origine, de transit et de destination pour faire en sorte que toutes les activités criminelles soient contrées et neutralisées, tout le long de la chaîne de la lutte contre la fraude, de la source à la destination finale. »

« La Conférence des Parties à la CITES a adopté des décisions et des résolutions fermes sur la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et réunira sa 18e session à Colombo, Sri Lanka, en mai, où les progrès seront examinés et d’autres mesures nécessaires discutées et convenues. Je vous conjure de faire tout votre possible pour garantir que les décisions et résolutions qui seront adoptées par la Conférence des Parties à la CITES soient, comme il convient, intégrées dans les stratégies de l’ASEAN pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages », a‑t‑elle ajouté.

Les représentants de pays n’appartenant pas à la région de l’ASEAN, d’organisations intergouvernementales et non gouvernementales, présents à la réunion, ont exprimé un appui déterminé pour les travaux des États membres de l’ASEAN en matière de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages, et ont décrit l’appui qu’ils sont en mesure d’apporter.

Les outils, les services et l’appui technique disponibles dans le cadre du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), en vue de renforcer les systèmes de justice pénale et de fournir un appui coordonné aux niveaux national, régional et international à la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et aux forêts, ont également été présentés à l’occasion de cette réunion.