L’IATA et la CITES vont coopérer pour faire diminuer le commerce illégal des espèces sauvages

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT

L’IATA et la CITES vont coopérer pour faire diminuer le commerce illégal
des espèces sauvages

 

8 juin 2015 (Miami, Genève) – L’Association du transport aérien international (IATA) et le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) ont signé un Protocole d'accord en vue de coopérer pour faire diminuer le commerce illégal des espèces sauvages et de leurs produits et assurer la sûreté et la sécurité du transport des espèces sauvages légalement commercialisées.

En vertu du protocole d’accord, l’IATA et la CITES formaliseront leur coopération actuelle en matière d’application des normes et des meilleures pratiques telles que la Réglementation de l’IATA sur le transport des animaux vivants, la Réglementation de l’IATA sur le transport des marchandises périssables et les Lignes directrices CITES pour le transport autre qu’aérien de spécimens vivants de plantes et d’animaux sauvages. Elles vont également encourager les activités de formation et de communication communes.

La CITES est un accord juridiquement contraignant qui compte 181 États parties et fixe les règles du commerce international des espèces sauvages pour plus de 35 000 espèces d’animaux et de plantes. Ces dernières années, le commerce illégal des espèces sauvages et de leurs produits, tels que l’ivoire d’éléphant, la corne de rhinocéros et les essences de bois rares, a connu une forte augmentation, de nombreux contrebandiers détournant à leur profit la complexité du système de l’aviation internationale pour échapper aux services douaniers et autres agences de lutte contre la fraude

« La CITES et l’IATA coopèrent depuis longtemps pour veiller à ce que le transport des animaux et des plantes légitimement commercialisés s’effectue aussi sûrement et confortablement que possible. Ce protocole d’accord vient formaliser nos programmes de travail. La responsabilité de l’application de la réglementation régissant le commerce international des espèces sauvages revient clairement aux États. Néanmoins, un personnel aérien bien entraîné peut constituer une précieuse source d’information sur les passagers ayant un comportement suspect et les cargaisons inhabituelles. Les compagnies aériennes sont de bonnes citoyennes. Notre collaboration avec la CITES aidera notre secteur d’activité à jouer un rôle pour mettre un terme au terrible fléau du commerce illégal des espèces sauvages qui menace certaines des espèces animales et végétales les plus précieuses de notre planète », a déclaré Tony Tyler, directeur général et PDG de l’IATA.

John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, qui s’adressait aujourd’hui à l’Assemblée générale de l’IATA, a ajouté : « Nous vivons dans un monde interconnecté où les grands avantages du transport aérien mondial sont également employés à des fins illégitimes par des criminels pour transporter des espèces sauvages illégalement commercialisées. L’IATA et les compagnies aériennes qui en sont membres peuvent jouer un rôle capital en aidant les services douaniers et autres agences de lutte contre la fraude à collecter de précieuses informations sur les activités suspectes et en sensibilisant les clients, les passagers et les membres de leur personnel aux conséquences dévastatrices de ce commerce illégal. Nous avons aujourd’hui affaire à la criminalité transnationale organisée et, dans certains cas, à des milices rebelles et des éléments corrompus de l’armée, qui sont à la tête d’activités de braconnage et de commerce illégal menées à grande échelle à destination de marchés étrangers illicites. Le profond impact que ce braconnage et ce commerce illégal ont sur des espèces et des écosystèmes entiers et les services qu’ils fournissent, les populations locales et leurs moyens de subsistance, les économies nationales ainsi que la sécurité nationale et régionale est aujourd’hui de plus en plus reconnu. Nous nous félicitons vivement du renforcement de notre collaboration avec l’IATA pour travailler sur les lignes directrices et normes applicables au commerce légal et de l’extension, à présent, de cette collaboration à la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages. »

Voir également :  Allocation du Secrétaire général de la CITES à la 71e Assemblée générale annuelle de l'IATA et au Sommet mondial du transport aérien

- IATA -

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Corporate Communications
Tel: +41 22 770 2967

Email: corpcomms@iata.org

Note aux rédacteurs :

  • L’IATA (Association du transport aérien international) représente quelque 260 compagnies aériennes totalisant 83 % du trafic aérien mondial.
  • You can follow us at http://twitter.com/iata2press for news specially catered for the media. You can follow news on the AGM at #IATAAGM
  • More media resources from the AGM, including b-rolls, are available at www.iata.org/agm-news

- CITES -

Pour plus d’informations, veuillez contacter :

Liu Yuan au +41 22 917 8130 ou yuan.liu@cites.org.

Note aux rédacteurs :

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a été signée à Washington le 3 mars 1973. Elle demeure l’un des outils les plus puissants au monde pour assurer la conservation de la diversité biologique par la réglementation du commerce des espèces de faune et de flore sauvages. Le système de permis CITES vise à garantir que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES est durable, légal et traçable.

Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes :

www.twitter.com/CITES
www.flickr.com/CITES