Le Secrétaire général de la CITES rencontre le Vice-Premier Ministre chinois à Pékin

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Secrétaire général de la CITES rencontre le Vice-Premier Ministre chinois à Pékin

La réunion souligne l’importance de la CITES dans la réglementation du commerce international des espèces sauvages
et dans les efforts internationaux de collaboration pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages

Pékin, le 30 janvier 2015 – Le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a rencontré aujourd’hui le Vice-Premier Ministre chinois, M. Wang Yang. Les discussions ont porté sur la mise en œuvre de la CITES en Chine et ont souligné l’amélioration des efforts internationaux de collaboration en matière de lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages.

Cette rencontre faisait suite à un atelier d’experts de deux jours tenu à Hangzhou, et organisé conjointement par le Gouvernement chinois et le Secrétariat de la CITES. Cet atelier portait sur les stratégies à adopter vis-à-vis des consommateurs afin d’enrayer le commerce illégal de l’ivoire d’éléphant. Il a permis de rassembler plus de 80 représentants des autorités nationales chargées des espèces sauvages et d’autres autorités chinoises compétentes, des organisations internationales, ainsi que le secteur privé et des organisations non gouvernementales, des experts et des spécialistes de nombreuses disciplines, y compris du secteur des investissements dans les collections et dans l’art. Cet atelier novateur a été le premier effort majeur en réponse à la nature spéculative de la demande en ivoire illégal en Chine.

Au cours de la réunion, le Secrétaire général a informé le Vice-Premier Ministre des résultats de l’atelier et des défis actuels concernant le commerce illégal de l’ivoire, de la corne de rhinocéros et du bois de rose. Il a souligné les efforts collectifs en cours pour lutter contre le commerce illégal de l’ivoire, et la nécessité de mener des activités davantage ciblées sur la réduction de la demande afin de compléter les actions de lutte contre la fraude.

Le Vice-Premier Ministre a convenu que les efforts de collaboration dans les pays d’origine, de transit et de destination sont la meilleure façon de lutter contre le trafic international des espèces sauvages, et a assuré que la Chine s’est engagée à travailler avec la communauté internationale dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages. Il a ajouté que certaines traditions de consommation d’espèces sauvages en Chine doivent aujourd’hui être ajustées afin que cette consommation soit compatible avec un développement durable.

Le Secrétaire général a également rencontré M. Zhao Shucong, Administrateur de l’Administration d’État des Forêts, avec qui les discussions ont porté sur les mesures spécifiques de lutte contre la fraude et les efforts de réduction de la demande nécessaires pour enrayer le commerce illégal de spécimens de diverses espèces inscrites aux annexes de la CITES, incluant l’ivoire d’éléphant, la corne de rhinocéros et le bois de rose. M. Scanlon a souligné l’importance de la réduction de la demande en espèces sauvages d’origine illégale à travers des campagnes ciblées, qui compléteront les importants efforts déployés par le Gouvernement chinois en matière de répression du commerce illégal d’espèces sauvages à travers des mesures de lutte contre la fraude, telles que la confiscation des produits issus de la contrebande des espèces sauvages, les poursuites et l’application de peines sévères.

La réunion tenue aujourd’hui avec le Vice-Premier Ministre est la première réunion d’un membre du Gouvernement chinois avec le Secrétariat, ce qui témoigne de l’importance que le Gouvernement chinois attache à la mise en œuvre de la CITES et à sa détermination pour continuer à lutter contre le commerce illégal d’espèces CITES.

Note aux rédacteurs: Pour plus d’informations, veuillez contacter Juan Carlos Vasquez au +4179-552 27 32 (mobile) ou juan.vasquez@cites.org.

Au sujet de la CITES

Avec 180 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages.

La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens d’existence, que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.

Le 3 mars a été désigné comme Journée mondiale des espèces sauvages par l’Assemblée générale des Nations Unies, la CITES ayant été signée à Washington le 3 mars 1973. Le 40e anniversaire de la Convention a été célébré en mars 2013, ce qui coïncidait avec la 16e réunion de la Conférence des Parties qui s’est tenue à Bangkok, Thaïlande, du 3 au 14 mars 2013.

Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.orgou les pages suivantes :

www.facebook.com/CITES.org

www.twitter.com/citesconvention

www.youtube.com/citesvd

www.flickr.com/cites