La Chine et le Secrétariat de la CITES s’attaquent à la demande d’ivoire illégal

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La Chine et le Secrétariat de la CITES s’attaquent à la demande d’ivoire illégal

A Hangzhou, un atelier d’experts novateur se penche sur le caractère spéculatif
de la demande d’ivoire illégal en Chine
 
Hangzhou, Chine, 28 janvier 2015 - Environ 80 délégués représentant les organismes nationaux chargés de la protection des espèces sauvages et les diverses autorités concernés de la Chine, du Royaume Uni, des Etats Unis et de la Commission Européenne, ainsi que des organisations internationales dont le PNUD, le PNUE, l’ONUDC et la Banque Mondiale, des représentants du secteur privé et des organisations non-gouvernementale, des experts et spécialistes de nombreuses disciplines, provenant notamment des milieux de collectionneurs et d’investisseurs en objets d’art, se réunissent aujourd’hui pour un atelier de deux jours où ils réfléchiront à des stratégies ciblant la  demande, afin de réduire le commerce illégal de l’ivoire en Chine. Cet atelier est organisé conjointement par le Gouvernement chinois et le Secrétariat de la CITES.

Rio+20 – la Conférence des Nations Unies sur le développement durable tenue en 2012 – appelait à un renforcement des actions de lutte contre le trafic international des espèces sauvages tant en ce qui concerne l’offre que la demande.  Pour s’attaquer au problème de la demande d’ivoire illégal, il convient de mieux comprendre la nature de cette demande et les principaux facteurs économiques et sociaux qui l’alimentent, et d’adopter une démarche pragmatique axée sur des solutions concrètes. 

L’atelier de Hangzhou a pour objectif de permettre une meilleure compréhension des marchés, des motivations et des facteurs économiques qui alimentent la demande d’ivoire illégal, d’identifier les principaux acteurs et investisseurs, et de faire prendre conscience que la spéculation sur l’ivoire comporte des conséquences néfastes, notamment les pertes et sanctions financières auxquelles s’exposent trafiquants, vendeurs et acheteurs, et que ces investissements ont des répercussions  dévastatrices sur les éléphants et sur les populations humaines..

S’exprimant à propos de cet atelier, le Secrétaire général de la CITES M. John E. Scanlon, qui compte parmi les participants, a observé :“il convient de mener des interventions axées sur la demande afin de compléter les importants efforts de répression qui sont déployés dans les Etats d’origine, de transit et de destination. Les campagnes de sensibilisation visant à réduire la taille des marchés illégaux  n’ont pas encore ciblé spécifiquement le caractère spéculatif de la demande de quantités massives d’ivoire illégal sur les marchés noirs. Cet atelier novateur examine des stratégies ciblées sur la demande, dans le cadre des efforts soutenus que déploie actuellement le Gouvernement chinois pour réduire le commerce illégal de l’ivoire. ”  

Le braconnage affecte gravement les populations d ‘éléphants sur l’ensemble du continent africain au point de provoquer dans certaines régions un déclin spectaculaire du nombre d’animaux. Il est à l’heure actuelle le premier facteur d’impact humain sur cette espèce emblématique. Le commerce illégal d’ivoire d’éléphant permet aux braconniers, aux trafiquants et aux spéculateurs d’engranger des bénéfices illicites aux dépens des écosystèmes et des services que ceux-ci apportent, tout en sapant l’état de droit, les économies locales et nationales et, dans certains cas, la sécurité régionale. 

"Le Gouvernement chinois se félicite d’avoir pu organiser cet événement très important conjointement avec le Secrétariat de la CITES, et estime qu’il constitue une avancée décisive dans le combat contre la demande d’ivoire illégal.  Le Gouvernement chinois n’a aucune tolérance envers le commerce illégal de l’ivoire, et a déployé des efforts soutenus pour réprimer la contrebande et le commerce illicite sur le territoire national. Notre pays a également joué un rôle de premier plan dans les initiatives intercontinentales de répression, dont l’Opération Cobra.  Nous sommes en outre déterminés à réduire la demande d’ivoire illégal grâce à des campagnes ciblées organisées conjointement avec le Secrétariat de la CITES et d’autres partenaires", a déclaré Liu Dongsheng,  Directeur adjoint de l’Administration d’Etat des forêts de Chine.

“L’achat d’ivoire illégal est désormais un investissement à haut risque et peu avisé, inéluctablement porteur de graves difficultés financières et personnelles pour les acteurs impliqués. En ce début d’année, nous espérons que le messages communiqué par cet atelier de Hangzhou sera clairement entendu par tous ceux qui investissent ou envisagent d’investir dans l’ivoire d’éléphant d’origine illégale”, a déclaré le Secrétaire général de la CITES dans son allocution d’ouverture.

 

Voir également l’allocution prononcée par le Secrétaire général en ouverture de l’atelier. 

 
 
Note to Editors: For more information, contact Juan Carlos Vasquez at +4179-552 27 32 (mobile), or juan.vasquez@cites.org
 

About CITES

With 180 Member States, CITES remains one of the world's most powerful tools for biodiversity conservation through the regulation of trade in wild fauna and flora.

CITES regulates international trade in over 35,000 species of plants and animals, including their parts and products, ensuring their survival in the wild, with benefits for the livelihoods of local people and the global environment. The CITES permit system seeks to ensure that international trade in listed species is sustainable, legal and traceable.

CITES was signed in Washington D.C. on 3 March 1973. The United Nations General Assembly has proclaimed 3 March as World Wildlife Day. CITES was adopted in Washington D.C. on 3 March 1973. The 40th anniversary of the Convention will be celebrated in March 2013 which coincides with the 16th Meeting of the Conference of the Parties to be held in Bangkok, Thailand, from 3 to 14 March 2013.

Learn more about CITES by visiting www.cites.org or connecting to:

www.facebook.com/CITES.org
www.twitter.com/citesconvention
www.youtube.com/citesvd
www.flickr.com/cites