Le Sommet de l’Asie orientale adopte la Déclaration sur la lutte contre le trafic des espèces sauvages

Le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) se félicite de la Déclaration sur la lutte contre le trafic des espèces sauvages adoptée à l’occasion du 9e Sommet de l’Asie orientale (EAS - East Asia Summit), qui s’est tenu à Nay Pyi Taw, Myanmar, le 13 novembre 2014. L’EAS rassemble les 10 États membres de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est (ASEAN) et leurs principaux partenaires commerciaux. La Déclaration a été adoptée par les chefs d’État et de gouvernement des États membres de l’ASEAN, ainsi que par l’Australie, la Chine, les États-Unis d’Amérique, la Fédération de Russie, l’Inde, le Japon, la Nouvelle-Zélande et la République de Corée.

La Déclaration énonce 21 mesures que les chefs d’État et de gouvernement ont convenu de prendre pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages en vertu de leurs engagements vis-à-vis de la CITES et de la Convention sur la diversité biologique. La Déclaration reconnaît que le trafic illicite et le commerce illégal de spécimens d’espèces sauvages portent préjudice au patrimoine naturel de la planète, et note que ce problème nécessite un renforcement des mesures de coopération, de coordination, d’enquête et de lutte contre la fraude prises par l’ensemble des organismes responsables de la lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages, incluant les autorités chargées des espèces sauvages et des forêts, les services des douanes et de police, ainsi que les autorités judiciaires et pénales.

La Déclaration reconnaît également les actions de conservation et les engagements déjà mis en œuvre en ce qui concerne les espèces soumises aux réglementations de la CITES, à travers ses décisions et résolutions ; et demande à la réunion ministérielle de l’ASEAN sur la criminalité transnationale (AMMTC) d’envisager de reconnaître les atteintes à l’environnement comme une criminalité transnationale grave, et de les inclure dans un domaine de coopération du Plan d’action de l’ASEAN sur la lutte contre la criminalité transnationale.

Commentant la déclaration du Sommet de l'Asie orientale, le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a déclaré : « Les résultats du 9e Sommet de l’Asie orientale contribuent davantage encore aux efforts collectifs visant à lutter plus efficacement contre la criminalité liée aux espèces sauvages, à mieux la faire connaître, et à obtenir le soutien politique nécessaire pour la combattre. De tels événements offrent une dynamique soutenue pour une réponse mondiale forte à la menace que constitue cette criminalité ».

 « La reconnaissance de la criminalité liée aux espèces sauvages en tant que criminalité transnationale grave est essentielle, et aidera à ce que des moyens adéquats et efficaces en matière de coopération internationale soient accordés, en vertu de la Convention sur la criminalité transnationale organisée, pour la poursuite judiciaire et pénale des personnes impliquées dans le trafic illicite d’espèces animales et végétales sauvages protégées », a-t-il ajouté.

Note aux journalistes :

Pour plus d’informations, veuillez contacter Juan Carlos Vasquez au +41 22 917 8156 ou juan.vasquez@cites.org.

Voir le texte intégral de la Déclaration sur la lutte contre de trafic des espèces sauvagesdu Sommet de l’Asie orientale.

Pour en savoir plus :