La CITES félicite le nouveau Secrétaire Général d’INTERPOL et accueille favorablement l’adoption de la résolution de l’Assemblée générale sur la sécurité environnementale

À la 83e session de l’Assemblée générale de l’OIPC-INTERPOL, tenue à Monaco du 3 au 7 novembre 2014, M. Jürgen Stock a été élu Secrétaire général d’INTERPOL. Le Vice-Président duBundeskriminalamt allemand (BKA), âgé de 55 ans, a succédé à M. Ronald K. Noble, des États-Unis d’Amérique, qui a quitté ses fonctions de Secrétaire général d’INTERPOL après 14 ans de service.

Le Secrétariat de la CITES se joint à la communauté internationale pour féliciter chaleureusement M. Jürgen Stock de son élection. Le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a déclaré : « Le Secrétariat de la CITES jouit d’une relation de travail de longue date et très productive avec INTERPOL, et nous nous réjouissons de renforcer encore cette relation à travers le leadership du Secrétaire général M. Stock. INTERPOL est l’un des fondateurs du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC), et nous souhaitons vivement que ce partenariat continue de croître à travers notre lutte collective et coordonnée contre la criminalité liée aux espèces sauvages ».

L’adoption de la résolution AG-2014-RES-03 sur la réponse d’INTERPOL aux nouvelles menaces en matière de sécurité environnementale constitue également un développement important de la 83e session de l’Assemblée générale de l’OIPC-INTERPOL.

La résolution demande instamment aux pays membres d’INTERPOL de sensibiliser les services chargés de l’application de la loi aux atteintes graves à l’environnement et aux autres infractions à la législation en la matière, ainsi qu’à leurs causes et à leurs conséquences ; d’élaborer des concepts et des outils tels que le Groupe d’appui national d’INTERPOL pour la sécurité environnementale (NEST - National Environmental Security Task Force) pour faire face aux menaces actuelles et émergentes ; de participer aux activités du Comité d’INTERPOL pour le respect et l’application du droit de l’environnement ; et de veiller à ce que les informations de police utiles recueillies dans le cadre d’enquêtes et d’opérations soient enregistrées dans les bases de données de police mondiales d’INTERPOL. La résolution demande instamment aux pays d’exploiter pleinement les outils et services opérationnels d’INTERPOL dans le cadre de leur action contre les atteintes à l’environnement.

La résolution charge le Secrétariat général d’INTERPOL de créer des groupes d’appui régionaux pour la sécurité environnementale qui prennent en compte la complexité et la diversité des atteintes à l’environnement ; et de favoriser la mise en place d’une instance qui permettrait à la communauté intergouvernementale d’examiner les réponses qu’elle peut apporter aux menaces pesant sur la sécurité environnementale.

Commentant cette résolution, le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon a déclaré : « La CITES se félicite de la résolution adoptée par l’Assemblée générale d’INTERPOL sur les menaces émergentes en matière de sécurité environnementale, qui renouvelle l’engagement fort d’INTERPOL pour renforcer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages aux niveaux national, régional et international ».

Note aux journalistes :

Pour plus d’informations, veuillez contacter Juan Carlos Vasquez au +41 22 917 8156 ou juan.vasquez@cites.org.

Le texte intégral de la résolution d’INTERPOL est disponible sur : La réponse d’INTERPOL aux nouvelles menaces en matière de sécurité environnementale.

Pour en savoir plus :