La FAO et la CITES soutiennent l’Inde dans ses efforts pour coordonner la coopération régionale sur les requins et les raies manta dans le golfe du Bengale

Genève, le 3 septembre 2014 : L’atelier de renforcement des capacités dans le golfe du Bengale sur les espèces de requins et de raies manta inscrites à l’Annexe II à la CITES s’est tenu à Chennai, en Inde, du 26 au 28 août 2014. Il était organisé par le Ministère indien de l’environnement, des forêts et du changement climatique (l’organe de gestion CITES de l’Inde), en coopération avec le C.P.R. Environmental Education Centre, Chennai, et Humane Society International.

Des représentants gouvernementaux de la CITES et des autorités de l’industrie de la pêche de toute la région du golfe du Bengale (Bangladesh, Inde, Indonésie, Malaisie, Maldives, Myanmar, Sri Lanka et Thaïlande), où la pêche au requin constitue une activité importante, se sont engagés dans un débat concret à l’occasion de cette réunion. Les représentants de plusieurs Etats côtiers de l’Inde étaient également présents pour s’informer des mesures CITES déjà en place et faire part des difficultés qu’ils rencontraient sur leur territoire pour mettre en œuvre les nouvelles inscriptions aux Annexes à la CITES, ainsi que de leurs besoins.

L’atelier a été inauguré par M. M. L. Strivastava, IFS, inspecteur général adjoint des forêts au Ministère de l’environnement, des forêts et du changement climatique (organe de gestion CITES de l’Inde) ; M. M. S. Swaminathan, président, CPREEC ; M. N. G. Jayasimha, directeur général, Humane Society International ; et M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES (voir Observations du Secrétaire général de la CITES).  Des représentants de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO), du Programme de coopération sur l’environnement pour l’Asie du Sud (SACEP), du Projet de grand écosystème marin du golfe du Bengale (BOBLME) et du Secrétariat de la Commission des thons de l’océan Indien (CTOI) étaient également présents pour mieux définir leurs rôles dans la région.

Les délégués se sont appuyés sur les résultats de deux réunions qui s’étaient récemment tenues dans la région (l’atelier consultatif régional sur les requins pour l’Asie organisé par la FAO et la CITES à Xiamen, en Chine, et l’atelier pour l’Asie du Sud organisé par Pew Charitable Trusts à Colombo, au Sri Lanka) pour établir un plan régional et convenir des rôles et responsabilités des parties prenantes nationales et régionales en ce qui concerne les différents aspects de la mise en œuvre de la CITES, notamment la coordination et la communication, le renforcement des capacités, la collecte des données et les avis de commerce non préjudiciable.

Une séance d’affiches s’est tenue en parallèle pour passer en revue la situation des requins ainsi que les régimes juridique, administratif et de gestion applicables aux pêcheries de requins dans leurs eaux, qui a suscité beaucoup d’intérêt et de discussions productives officieuses sur le partage de l’information et du savoir-faire.

(Les participants à l’atelier)

Voir également :