The International Consortium on Combating Wildlife Crime - Annual Report 2020 – Together Against Wildlife Crime

For use of the media only;
not an official document.

 

Communiqué de presse :

Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages - Rapport annuel 2020 – Ensemble contre la criminalité liée aux espèces sauvages

 

ICCWC Publishes its Annual Report for 2020

Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) a publié son Rapport annuel pour l'année 2020, intitulé Ensemble contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

Le rapport présente la manière dont les partenariats du Consortium avec les États membres et autres acteurs a aidé à renforcer les capacités des douanes, de la police, des autorités de protection de la vie sauvage et de l'ensemble du système judiciaire pénal, permettant une réponse forte, cohérente, coordonnée et de plus en plus efficace face à la criminalité liée aux espèces sauvages.

Le Rapport annuel 2020 de l'ICCWC  montre la volonté collective de l'ICCWC, tout au long de l'année 2020, de travailler au renforcement des capacités et d'apporter un appui coordonné aux agences nationales, et aux réseaux régionaux et sous régionaux du monde entier pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages.

Le rapport cite des exemples de la manière dont les évaluations de l'ICCWC ont conduit à une révision des codes pénaux, dont les supports techniques ont aidé au renforcement des capacités, et dont les soutiens opérationnels ont contribué à l'arrestation et la poursuite de criminels impliquées criminelles liées aux espèces sauvages, entre autres.

Le Rapport annuel 2020 de l'ICCWC souligne que malgré la pandémie mondiale, la menace que représente la criminalité liée aux espèces sauvages s'est maintenue en 2020. Mais la volonté collective de l'ICCWC d'apporter aux autorités de protection des espèces sauvages des outils, services et supports techniques pour répondre à toutes ces formes de criminalité reste ferme également.

Le rapport annuel met également en avant le 10ème anniversaire du Consortium, les partenaires ayant célébré la première décennie d'action de l'ICCWC en novembre 2020. Il se penche également sur l'avenir, notant que malgré les efforts considérables de la communauté internationale, la criminalité liée aux espèces sauvages reste une menace majeure. La criminalité liée aux espèces sauvage représente une criminalité organisée grave, impliquant des réseaux criminels convergents parfois avec d'autres activités illégales comme la violence, la corruption, la fraude et le blanchiment d'argent, ce qui rend encore plus difficile et complexe la tâche des services répressifs. Les spécimens d'espèces sauvages commercialisés de manière illicite échappent également aux contrôles vétérinaires et inspections sanitaires de sécurité, augmentant ainsi le risque de l'émergence de maladies.

S'attaquer à un problème de cette envergure nécessite une réponse coordonnée, globale, au niveau mondial, national et régional. Les partenaires de l'ICCWC sont résolus à continuer de travailler ensemble pour relever les défis actuels que posent la criminalité liée aux espèces sauvages et le Consortium est en train de définir une vision ambitieuse pour un monde libéré de toute criminalité liée aux espèces sauvages.

La Vision 2030 de l'ICCWC s'engage à poursuivre et renforcer encore plus la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et autonomiser les agents de première ligne, soutenir et travailler avec les États membres pour mieux dissuader, détecter, arrêter et démanteler les réseaux criminels impliqués dans ces crimes.  

Ci-dessous un aperçu de certaines activités présentées dans le Rapport annuel 2020 de l'ICCWC :

Opération Thunder :
Sous l'égide de l'ICCWC, INTERPOL et l'OMD ont mené l'Opération Thunder 2020, la quatrième d'une série d'opérations conjointes de douanes et police, s'inscrivant dans la suite des opérations Thunderbird (2017), Thunderstorm (2018) et Thunderball (2019). Ces opérations mondiales ont conduit à l'interpellation de 3 500 suspects. Malgré les restrictions imposées partout dans le monde du fait de la COVID-19, l'Opération Thunder 2020 a assuré des descentes coordonnées des forces de l'ordre aux aéroports, frontières et autres points chauds de 103 pays. Les agents de répression et des douanes ont saisi plus de 2 000 espèces sauvages protégées et interpellé 699 coupables. Plusieurs Notices rouges d'INTERPOL en circulation résultent d'informations obtenues durant l'opération. D'autres arrestations et poursuites ultérieures sont en cours dans le cadre d'enquêtes mondiales pour constituer les dossiers contre les réseaux à la tête de ce commerce illicite.

Formations pour les agents des douanes de première ligne :
En appui à l'Opération Thunder 2020, l'ICCWC a tenu une suite de 36 webinaires sur le renforcement des capacités, l'attention des agents douaniers de première ligne à travers 26 pays d'Asie, Afrique subsaharienne et Amérique du sud. Les webinaires incluaient, entre autres, des formations sur l'identification des espèces, les méthodes de dissimulation, le renseignement et la gestion des données, les indicateurs de risque et la coopération entre agences.

Réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages (WENS) :
L'ICCWC a publié des lignes directrices pour les Réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages pour le développement et le renforcement des Réseaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages (WEN). Ces lignes directrices prévoient un outil d'auto-évaluation pour les réseaux (WEN) existants afin qu'ils puissent évaluer leur performance opérationnelle et identifier les aspects qui pourraient être renforcés. L'ICCWC soutient également le renforcement de la coopération régionale en Amérique du sud (Sud-WEN) et dans la Corne de l'Afrique (HAWEN).

Rapport mondial sur la criminalité liée aux espèces sauvages :
Le Rapport mondial 2020 sur la criminalité liée aux espèces sauvages (en anglais uniquement), rédigé par l'ONUDC en collaboration avec les partenaires de l'ICCWC, met en avant les tendances saillantes au niveau mondial en matière de criminalité liée aux espèces sauvages et analyse les marchés illicites de bois de rose, ivoire, corne de rhinocéros, écailles de pangolin, reptiles vivants, grands félins et anguille européenne. Il se base sur les données annuelles sur le commerce illégal recueillies par la CITES ainsi que la base de données mondiale de l'ONUDC sur les saisies d'espèces sauvage, répertoriant près de 180 000 saisies sur 149 pays, illustrant l'envergure de la menace que représente la criminalité liée aux espèces sauvages vis-à-vis de la nature, la biodiversité, la santé humaine, la sécurité et le développement socio-économique. Le rapport exhorte les gouvernements à prendre des mesures pour renforcer les systèmes de justice pénale, en mettant l'accent sur l'amélioration des cadres légaux ainsi que des procédures de poursuite et des procédures judiciaires.

 

--

 

À propos de l'ICCWC
Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC – International Consortium on Combating Wildlife Crime) est un partenariat unique entre cinq organisations intergouvernementales ayant pour but d'aider les agences nationales de lutte contre la fraude à traduire devant la justice les criminels engagés dans des activités liées aux espèces sauvages.

En apportant un appui technique, des outils, des formations et un soutien opérationnel, l'ICCWC travaille sur l'ensemble du système de justice pénale, en renforçant les capacités des agents de première ligne des agences nationales de lutte contre la fraude dans les pays et régions du monde touchées par la criminalité liée aux espèces sauvages.

Les organisations partenaires de l'ICCWC sont le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES), l'Organisation internationale de police criminelle (INTERPOL), l' Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), le Groupe de la Banque mondiale (WBG) et l'Organisation mondiale des douanes (OMD).

Les travaux menées par le Consortium dans le cadre du Programme stratégique de l’ICCWC pour 2016-2020 ont pu être réalisés grâce au généreux soutien financier de l'Union Européenne, de la France, de l'Allemagne, de la Principauté de Monaco, du Royaume-Uni de Grande-Bretagne et d'Irlande du nord et des États-Unis d'Amérique.

Pour en savoir plus sur l'ICCWC ainsi que ses outils et services, cliquez sur ce lien.