Les comités CITES pour les animaux et les plantes terminent leurs toutes premières réunions en ligne avec une participation record

For use of the media only;
not an official document.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les comités CITES pour les animaux et les plantes terminent leurs toutes premières réunions en ligne avec une participation record

 

AC31 PC25

Genève, 24 juin 2021 – Entre le 31 mai et le 24 juin 2021, les organes consultatifs scientifiques de la CITES ont tenu leurs toutes premières réunions en ligne, dépassant les records de participation précédents pour s'attaquer à un ordre du jour substantiel lors de la 31e session du Comité pour les animaux et de la 25e réunion du Comité pour les animaux.

Avec plus de 600 délégués représentant 86 Parties à la CITES et plus de 250 représentants de plus de 100 organisations observatrices, ces réunions en ligne ont été les plus fréquentées de l'histoire des deux organes.

Sur la base des mandats qui leur ont été confiés lors de la 18e réunion de la Conférence des Parties (CoP 18) en 2019, les membres du comité et les observateurs ont discuté de l'état de conservation et du commerce de plusieurs espèces et ont cherché à aborder les questions scientifiques et techniques liées au commerce d’espèces inclues dans les Annexes de la CITES. Ils ont également fourni des conseils sur des questions plus larges, telles que les relations entre la CITES et la Convention sur la diversité biologique (CDB), et des organisations spécialisées comme la Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques (IPBES).

Les réunions marathon d'un mois ont commencé par des sessions plénières les 31 mai et 1er juin pour le Comité pour les animaux, et les 2 et 3 juin pour le Comité pour les plantes, avec une session conjointe des deux Comités le 4 juin.

Ces discussions plénières ont conduit à la mise en place de 20 groupes de travail pour la durée des sessions des Comités, afin de traiter de questions spécifiques aux espèces sujettes à discussion ou de questions plus techniques telles que la nomenclature ou les processus pour la formulation des avis de commerce non préjudiciable (ACNP).
Les groupes de travail du Comité pour les animaux ont discuté des lions, des anguilles, des vautours, des tortues marines et des requins et des raies, tandis que les membres du Comité pour les plantes ont délibéré sur le bois de rose, l'encens, les orchidées et les plantes médicinales et aromatiques, entre autres.

Le comité technique s'est réuni en plénière du 21 au 24 juin pour conclure ses débats et confirmer ses recommandations. Celles-ci serviront à éclairer la prise de décision du Comité permanent de la CITES et de toutes les Parties, avant la 19e session de la Conférence des Parties, qui doit avoir lieu en 2022.

La Secrétaire générale de la CITES, Ivonne Higuero, a déclaré : « Nous sommes très reconnaissants à tous les membres du comité, aux Parties observatrices et aux observateurs non-Parties pour leur travail acharné malgré la crise pandémique. Les participants ont réussi à s'attaquer à un ordre du jour chargé, faisant preuve d'une grande flexibilité en s'adaptant à ce nouveau format en ligne et en partageant leurs connaissances spécialisées sur un très large éventail de questions cruciales pour la mise en œuvre de la Convention. Les contributions des participants serviront à la prise de décision des Parties lors de la 19e session de la Conférence des Parties, l'année prochaine, garantissant ainsi que la Convention reste un outil réglementaire et scientifique puissant pour la conservation de la faune dans les années à venir. »

La Présidente du Comité pour les plantes, Mme. Aurélie Flore Koumba Pombo a déclaré : « Présider le Comité pour les plantes de la CITES pour la première fois lors de cette 25e session était un véritable défi professionnel et humain, avec un poids historique supplémentaire puisqu'il s'agissait de la première session en ligne du Comité et de la première fois que la Présidence était détenue par l'Afrique. Je suis très reconnaissante au Secrétariat et aux membres du Comité pour leur soutien et leur confiance en moi pour mener à bien cette énorme tâche. Je tiens également à remercier tous les participants d'avoir travaillé avec le même enthousiasme qu'ils auraient manifesté lors d'une session en présentiel. »

Le président du Comité pour les animaux, M. Mathias Lörtscher, a déclaré : « Malgré les conditions difficiles, les membres du Comité pour les animaux et leurs suppléants, les parties observatrices et les organisations observatrices ont mené à bien un ordre du jour très chargé de manière constructive et ciblée. C'était incroyable de voir comment tout le monde s'est adapté à ce nouveau format et a aidé à atteindre des résultats significatifs pour la poursuite de notre travail à l'appui de la prise de décisions de la Conférence des Parties. »

Au-delà de la forte participation, les réunions ont marqué plusieurs jalons pour les deux organes et pour le Secrétariat. Mme. Aurélie Flore Koumba Pambo, originaire du Gabon, a présidé le Comité pour les plantes pour la première fois, devenant ainsi la première présidente africaine de cet organe et la première francophone à occuper ce poste. M. Mathias Lörtscher, originaire de la Suisse, a quant à lui présidé la réunion du Comité pour les animaux pour la troisième fois.

Ces deux sessions ont également marqué la dernière fois que ces organes CITES se réuniraient sous la direction de M. Tom De Meulenaer, chef de l'unité scientifique du Secrétariat CITES. M. De Meulenaer prendra sa retraite à la fin de l'année, ayant rejoint le Secrétariat en 2001 et ayant passé une décennie à la tête de ses services scientifiques. Pendant ce temps, il a coordonné sept réunions des Animaux et des Plantes et leurs sessions conjointes.

Les Comités CITES pour les animaux et les plantes se réunissent généralement deux fois entre chaque réunion de la Conférence des Parties, qui a lieu tous les 3 ans. Initialement prévues en juillet 2020, la 31e réunion du Comité pour les animaux et la 25e réunion du Comité pour les plantes ont dû être reportées en raison de la pandémie de COVID-19.

Réunissant des experts et des scientifiques représentant les Parties de toutes les grandes régions du monde et d'autres observateurs qualifiés, les Comités sont chargés de fournir des conseils techniques, scientifiques et spécialisés aux Parties, au Comité permanent, au Secrétariat et à la Conférence des Parties.

Toutes les sessions plénières et conjointes de la 31e session du Comité pour les animaux et de la 25e session des Comités pour les plantes ont été diffusées en direct sur la chaîne YouTube de la CITES. Ils restent accessibles au public sur ce lien.

 

---

 

Pour plus d'informations, veuillez contacter:
Secrétariat CITES : Francisco Pérez, francisco.perezgonzalez [at] cites.org

À propos de la CITES
La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a été adoptée le 3 mars 1973 et est entrée en vigueur le 1er juillet 1975. Avec 183 États membres (182 pays auxquels s’ajoute l’Union européenne), la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce international de près de 38 000 espèces de plantes et d’animaux sauvages. Partout dans le monde, les peuples utilisent des espèces inscrites à la CITES dans leur vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que sous forme de souvenirs touristiques, de cosmétiques ou de vêtements. La CITES s’efforce de veiller à ce que le commerce international de ces espèces soit durable, légal et traçable et contribue aussi bien aux moyens d’existence des populations locales qui vivent au plus près d’elles qu’à l’économie des différents pays, de manière à préserver la santé de la planète et le bien-être des populations, dans le respect des Objectifs de développement durable des Nations Unies.