Allocution de M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, lors de la réception organisée par Tusk

Le temps du changement

Sandton Convention Centre, Johannesburg, 22 septembre 2016

Allocution de John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES

 

Merci Hugh.

Son Altesse Royale à Londres, Dr Handa à Tokyo, Excellences et chers amis des espèces sauvages à travers le monde - bienvenue au Sandton Convention Centre à Johannesburg !

Je tiens à adresser mes sincères remerciements à Son Altesse Royale pour son leadership mondial dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages, ainsi qu’au Dr Handa et à Tusk, pour nous avoir invités à prendre part à cet événement vraiment unique reliant le Royaume-Uni et le Japon, qui coïncide de manière tout à fait fortuite avec le début de la Conférence mondiale pour les espèces sauvages, la CoP17.

Au cours des deux prochaines semaines, le monde entier va porter son attention sur ce qui se passe ici en Afrique du Sud, où des représentants de plus de 180 gouvernements, avec la participation active d’observateurs de toutes les régions, vont débattre et prendre des décisions sur les questions critiques affectant l’avenir de certaines espèces animales et végétales sauvages les plus précieuses de la planète.

Au cours de la prochaine quinzaine, la CoP17 examinera les modifications à apporter au contrôle du commerce de près de 500 espèces d’animaux et de plantes sauvages, dont les éléphants, les lions, les pangolins, les rhinocéros, le bois de rose, les requins soyeux et et les requins-renards, ainsi que les raies Mobula.

La CoP17 délibérera au sujet de mesures nouvelles et meilleures pour combattre le fléau du commerce illégal des espèces sauvages qui est pratiqué aujourd’hui à l’échelle industrielle et dirigé par des groupes criminels organisés transnationaux. Et elle examinera également les mesures nécessaires pour assurer la durabilité du commerce légal.

Les décisions prises en vertu de la CITES ont un impact direct sur le monde réel et, bien que les 183 Parties à la CITES soient toutes profondément engagées pour la survie de la faune et de la flore sauvages, elles ont parfois des opinions divergentes sur la meilleure façon d’atteindre cet objectif commun.

Ainsi, de temps à autre, les discussions peuvent être vives et intenses, ce qui est le reflet de l’importance des enjeux de la CITES qui a récemment été décrite comme un accord ayant « une portée et une puissance remarquables », ainsi que du niveau d’intérêt et de passion des gouvernements et des peuples pour les espèces sauvages.

Rien n’est laissé au hasard avec la CITES. Il s’agit d’une convention honnête, pragmatique et orientée vers l’action, en vertu de laquelle les questions sont débattues en séance publique et sont soumises au vote lorsque le consensus n’est pas atteint. Et si vous n’êtes pas en mesure de nous rejoindre ici à Johannesburg, vous pourrez tout de même suivre la Conférence qui sera entièrement diffusée sur le Web.

Nous sommes profondément reconnaissants envers notre généreux pays hôte, l’Afrique du Sud, pour les dispositifs parfaits mis en place pour la CoP17, et pour l’organisation du lieu dont nous disposons aujourd’hui ; et nous exprimons à nouveau nos plus sincères remerciements à Son Altesse Royale, au Dr Handa et à Tusk qui nous ont invités à participer à cet événement qui tombe à point nommé !

Le décor est désormais planté pour deux semaines qui seront sûrement remarquables.

Et c’est avec plaisir que je laisse la parole à Tokyo et au Dr Handa, fondateur de  “ISPS Handa” et généreux sponsor de l’événement qui a lieu aujourd’hui.