Déclarations du Secrétaire général John E. Scanlon

Directrice générale de l’Unesco Irina Bokova et leSecrétaire général de la Cites John E. ScanlonAu rythme où vont les choses, demain les enfants d'Afrique de l'Ouest et Centrale parleront des éléphants et des rhinocéros comme nous parlons des mammouths: des créatures magnifiques appartenant au passé
La 16e session de la Conférence des Parties à la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CoP16 de la CITES), réunie à Bangkok, Thaïlande, du 3 au 14 mars 2013, a pris des mesures décisives pour enrayer l’escalade inquiétante de l’abattage illégal d’éléphants et de rhinocéros d’Afrique et de la contrebande de leur ivoire et de leurs cornes, thème du présent article.   Les Parties ont également pris des décisions cruciales pour d’autres espèces subissant les pressions du commerce illégal: les grands félins d’Asie, les grands primates, les pangolins, les tortues terrestres et les tortues d’eau douce, certaines espèces ligneuses et l’antilope du Tibet; elles ont aussi décidé de demander une étude du commerce légal et illégal des guépards sauvages pour en évaluer les effets sur la conservation de l’espèce dans la nature.  
  La CITES: au carrefour du commerce, de l'environnement et du développement John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES Conférencier invité Sommet "Eye on Earth", Abu Dhabi, Emirats arabes unis 12-15 décembre 2011 Je tiens à remercier sincèrement Son Altesse Cheikh Khalifa Bin Zayed Al Nahyan, Président des EAU, SE Mohammed Al Bowardi, Secrétaire général, le Conseil exécutif d'Abu Dhabi, S.E. Razan Al Mubarak Kahlifa, Secrétaire Général, Agence de l'environnement - Abou Dhabi et M. Achim Steiner, Directeur exécutif du Programme des Nations Unies pour l'environnement.
de John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES 8 novembre 2011

Pages