A l’occasion de la journée mondiale de la vie sauvage, l’ONU en appelle à agir d’urgence contre le braconnage

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE CONJOINT

A l’occasion de la journée mondiale de la vie sauvage, l’ONU en appelle à agir d’urgence contre le braconnage

Selon la CITES, le braconnage des éléphants demeure à des niveaux alarmants

 

New York, 3 mars 2016– A l’occasion de la troisième journée mondiale de la vie sauvage sur le thème « L’avenir des espèces sauvages est entre nos mains » l’ONU a annoncé aujourd’hui ses plans pour une campagne de la Coalition mondiale visant à mettre un terme au commerce illicite des espèces sauvages.

Le Secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon a appelé les agences de l’ONU, la CITES et leurs partenaires à organiser une riposte coordonnée à la criminalité liée aux espèces sauvage et à faire savoir qu’une politique de tolérance zéro sera appliquée en matière de braconnage :

« Le temps presse pour sauver quelques une des espèces les plus emblématiques. Les acteurs les plus importants de tous les continents et dans tous les secteurs doivent redoubler d’efforts dans la lutte contre le braconnage et doivent s’attaquer aussi bien à la demande qu’à l’offre de produits illicites des espèces sauvages. »

Tiré par une demande croissante en produits d’espèces sauvages obtenus de manière illicite, le commerce illégal a atteint ces dernières années le niveau d’une crise environnementale mondiale qui a mené plusieurs espèces au bord de l’extinction.

On estime qu’en Afrique du Sud le braconnage des rhinocéros a progressé de 8000% entre 2007 et 2014.

Le pangolin, ou fourmilier à écailles, serait le mammifère faisant l’objet du plus grand trafic sur terre, plus d’un million d’animaux ayant été prélevés dans la nature au cours de la dernière décennie.

Le commerce de grands singes vivants que sont les chimpanzés, les gorilles et les orangs-outangs est également préoccupant, notamment parce que pour capturer un animal vivant il faut en tuer beaucoup d’autres et qu’ils sont nombreux à mourir pendant le transport.

Les efforts de la communauté internationale visant à mettre un terme au commerce des espèces sauvages ont été relancés l’année dernière avec l’adoption par l’Assemblée générale de l’ONU d’une résolution exhortant les États membres à qualifier le trafic illicite des espèces sauvages d’infraction pénale grave. Cette année, l’ONU appelle les gouvernements et citoyens du monde entier à s’engager fortement à agir en ce sens.

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) a beaucoup progressé dans la lutte contre le commerce de l’ivoire par la préparation, la mise en œuvre et l’analyse des Plans d’action Ivoire par les 19 principaux pays frappés par le commerce illicite.

En mai 2015, l’opération intercontinentale Cobra III a réuni les organes de lutte contre la fraude des pays de l’aire de répartition, de transit et de destination, aboutissant à 139 arrestations et plus de 247 saisies d’ivoire d’éléphant, de plantes médicinales, de cornes de rhinocéros, de pangolins et de beaucoup d’autres articles.

Il reste pourtant fort à faire. Selon les derniers chiffres des abattages illégaux d’éléphants en 2015 publiés aujourd’hui par le Secrétariat de la CITES, le braconnage des éléphants demeure à des niveaux alarmants.

La campagne de la Coalition mondiale annoncée aujourd’hui est une initiative commune du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD) et de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), conjointement avec d’autres partenaires.

Cette campagne en appelle aux individus, aux personnes morales, à la société civile et aux universitaires à utiliser leurs réseaux d’influence pour mettre un terme au commerce illicite des espèces sauvages, et aux gouvernements à respecter leurs récents engagements et à intensifier leurs efforts.

C’est également au cours de la Journée mondiale de la vie sauvage à New York qu’ont été annoncés les noms des lauréats du Festival international du film sur les éléphants, parmi plus de 250 candidats concourant dans 7 catégories. Appuyant le thème de la journée « L’avenir des éléphants est entre nos mains », les œuvres couronnées seront projetées dans le monde entier tout au long de 2016.

 

Citations

Achim Steiner, Directeur exécutif du PNUE

« Le braconnage et le commerce illicite des espèces sauvages ont atteint des niveaux sans précédents. Il ne reste plus que 3 200 tigres vivants dans la nature. Au cours des dernières années, plus de 100 000 éléphants ont été braconnés en Afrique. Certaines populations de rhinocéros sont au bord de l’extinction. La disparition d’une espèce représente une menace pour la biodiversité et, par extension, pour les systèmes qui maintiennent notre planète en vie. Il est de notre responsabilité de prendre soin de la vie sauvage. La Journée mondiale de la vie sauvage est un appel lancé pour une meilleure information et un plus grand investissement dans la lutte visant à mettre un terme à la criminalité contre la nature, les collectivités humaines et les générations futures. »

Helen Clark, Administrateur du PNUD

« La Journée mondiale de la vie sauvage est l’occasion de mettre en valeur la biodiversité et de rappeler que le commerce illégal est en train de détruire les espèces emblématiques. Ce commerce infâme menace la sécurité des hommes, le bien être des communautés, le développement économique et l’intégrité de l’environnement. Le PNUD et ses partenaires s’engagent à mettre un terme au braconnage et au trafic des espèces sauvages. »

Yury Fedotov, Directeur exécutif de l’ONUDC

« La lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages et à la forêt passe par l’élaboration d’une stratégie intégrée visant à réduire la demande et à interrompre les circuits de l’offre, par la saisie des cargaisons, des actifs et des produits du trafic. Il faut également assister les collectivités locales en leur proposant d’autres moyens d’existence, en créant des entreprises locales, et en leur donnant les moyens de vivre en harmonie avec leur environnement. L’avenir des espèces sauvages est entre nos mains, mais pour vaincre les criminels, ces mains doivent se rejoindre en un fier partenariat, en étroite collaboration les unes avec les autres. »

John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES

« La crise actuelle frappant les espèces sauvages n’est pas un phénomène naturel - contrairement à une sécheresse, une inondation ou un cyclone. Elle résulte directement de l’action de l’homme. Ce sont les hommes qui sont la cause de cette grave menace qui pèse sur les espèces sauvages et c’est d’eux que viendra la solution, laquelle exige que nous nous attaquions à l’avidité, à l’ignorance et à l’indifférence des hommes. Nous assistons aujourd’hui à un effort collectif mondial pour mettre fin au trafic des espèces sauvages. Sur tous les continents, des gouvernements et des individus s’attaquent aux problèmes de la demande et de l’offre, ce qui rend la criminalité liée aux espèces sauvages plus risquée et beaucoup moins rentable. »

Yaya Touré, Ambassadeur de bonne volonté du PNUE

« Cette année, avec pour thème « L’avenir de la vie sauvage est entre nos mains », la Journée mondiale de la vie sauvage nous rappelle que nous, les êtres humains, nous avons le pouvoir et le privilège de prendre soin des espèces sauvages uniques qui habitent notre planète. »

« Leur sort est entre NOS mains et je demande à chacun de se lever et d’agir. Cette action aura une signification différente pour chacun, mais à la base nous devons obtenir qu’il n’y ait plus nulle part au monde de braconnage, d’achats, de dons ou de ventes de produits illicites d’espèces sauvages. »

###

 

A propos de la Journée mondiale de la vie sauvage :

Le 20 décembre 2013, la soixante huitième session de l’Assemblée générale de l’ONU a décidé que la Journée mondiale de la vie sauvage serait célébrée le 3 mars, jour anniversaire de l’adoption de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES). Cette journée est l’occasion idéale de célébrer les nombreuses formes variées de faune et de flore sauvages, de rappeler les interactions privilégiées entre la vie sauvage et les populations humaines dans le monde entier et de sensibiliser celles-ci à l’urgence qu’il y a à intensifier la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages avec son vaste éventail de retombées économiques, environnementales et sociales.

www.wildlifeday.org

A propos du PNUD :

Le PNUD a engagé des partenariats avec des personnes à tous les niveaux de la société pour participer à la formation de nations pouvant surmonter les crises et conduire et maintenir le type de croissance qui améliore la qualité de la vie de chacun. Sur le terrain, dans plus de 170 pays et territoires, nous offrons une perceptive mondiale et une perception locale visant à renforcer la capacité d’action de chacun et à construire des nations résilientes.

 www.undp.org

A propos du PNUE :

Créé en 1972, le PNUE est la voix de l’environnement au sein du système de l’ONU. Le PNUE est le catalyseur, le défenseur, l’éducateur et le facilitateur pour une utilisation judicieuse et un développement durable de l’environnement mondial. Le PNUE œuvre à l’évaluation des conditions et tendances environnementales aux niveaux mondial, régional et national, à l’élaboration des instruments internationaux et nationaux pour l’environnement et au renforcement des institutions pour une gestion raisonnée de l’environnement.

www.unep.org

A propos de l’ONUDC :

Créé en 1997 par la fusion entre le Programme des Nations Unies pour le contrôle des drogues et le Centre des Nations Unies pour la prévention internationale de la criminalité, l’ONUDC est à la tête de la lutte contre les drogues illicites et la criminalité internationale et opère dans toutes les régions du monde grâce à un vaste réseau de bureaux extérieurs. L’ONUDC a pour mission d’assister les États membres dans leur lutte contre les drogues illicites, la criminalité et le terrorisme. Dans la déclaration du Millénaire, les États membres ont également décidé d’intensifier leurs efforts dans la lutte contre la criminalité internationale sous toutes ses formes, d’honorer leur engagement à s’attaquer au problème mondial de la drogue, et d’agir ensemble contre le terrorisme international.

www.unodc.org

A propos de CITES

La Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction, connue par son sigle CITES ou encore comme la Convention de Washington, est un accord international entre Etats. Avec 182 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode. 

www.cites.org

 

Contacts médias:

UNDP: Sangita Khadka,sangita.khadka@undp.org, +1-212-906-5043

UNEP: Laura Fuller, Laura.Fuller@unep.org, +1 202-974-1305; Shereen Zorba, shereen.zorba@unep.org, + 254 788 526 000

UNODC: Valerie Prassl, valerie.prassl@unodc.org,+43 1 26060 4709

CITES: Liu Yuan, yuan.liu@cites.org, +41 79 652 0108