Un nouvel outil pour souligner le rôle clé des populations locales dans la gestion durable des espèces inscrites aux Annexes CITES

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Un nouvel outil pour souligner le rôle clé des populations locales dans
la gestion durable des espèces inscrites aux Annexes CITES

 

Genève 12 janvier 2015 – Un nouveau guide sur la CITES et les moyens d’existence a été présenté par le Secrétariat de la Convention sur le commerce international des espèces de flore et de faune sauvages menacées d’extinction (CITES) et le Secrétariat de l’Organisation des États Américains (OEA).

Ce guide est destiné à soutenir la mise en œuvre de la Convention en aidant les États à évaluer les impacts potentiels, positifs et négatifs, des décisions d’inscriptions d’espèces aux Annexes CITES sur les moyens d’existence des communautés rurales pauvres concernées. Il s’adresse aux organes de gestion et autorités scientifiques de la  CITES ainsi qu’aux responsables locaux et municipaux chargés de la mise en œuvre du cadre réglementaire national concernant la biodiversité, aux organisations régionales/internationales, à celles de la société civile et aux spécialistes travaillant sur le thème des relations entre les populations et l’environnement. Ce Guide est le résultat de la collaboration des spécialistes, des populations et des institutions.

Saluant la parution de ce Guide, John Scanlon, Secrétaire général de la CITES, a déclaré : « La Résolution 16.6 sur la CITES et les moyens d’existence, adoptée par les Parties à Bangkok en 2013, est un puissant témoignage de l’engagement des Parties en faveur de moyens d’existence durables pour les populations rurales via la mise en œuvre de la Convention. Le guide est un outil clé pour la mise en pratique de cet engagement, en lien avec les Objectifs de développement durable. »

Claudia de Windt, du Département du développement durable de l’OEA, a ajouté « le guide la CITES et les moyens d’existence démontre un lien intrinsèque avec l’Objectif 15 du développement durable, qui encourage les pays à renforcer la capacité des populations locales à développer des moyens d’existence durables afin d’améliorer le soutien aux efforts visant à combattre le braconnage et le trafic des espèces protégées. »

Ce nouveau guide, actuellement disponible en anglais et en espagnol, va permettre d’accélérer l’évaluation de l’impact de l’inscription aux annexes CITES sur les populations locales et de mettre en place des études de cas afin de voir comment maximiser les effets positifs et limiter les négatifs. Il s’appuie sur les outils et guides existants, en accord avec la Résolution Conf.8.3 (Rev.CoP13) sur la reconnaissance des avantages du commerce de la faune et de la flore sauvages et la Résolution Conf. 16.6 sur la CITES et les moyens d’existence, ainsi que la Décision 16.17 à 16.25 sur la CITES et les moyens d’existence.

La version française du guide sera disponible dans le courant de cette année.

###

Note aux rédacteurs: Pour plus d’informations, veuillez contacter Liu Yuan au +41 22 917 8130 ou yuan.liu@cites.org.

Au sujet de la CITES

Avec 181 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.
 
La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.
 
La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973.
 
Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/CITES
www.youtube.com/c/CITES
www.flickr.com/CITES
www.linkedin.com/company/cites-org