La plus grande base de données mondiale sur l'ivoire accessible aux Parties à la CITES

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

La plus grande base de données mondiale sur l'ivoire accessible aux Parties à la CITES

 


 
Photo: Florian Keil /CMS + Secrétariat de l'AEWA

Johannesburg, le 23 septembre 2016 - Les Parties à la CITES pourront bientôt accéder librement à la plus grande base de données mondiale sur l'ivoire, élaborée à l'aide de techniques médico-légales de pointe mises au point par l'Allemagne.

La ministre allemande de l'Environnement, Barbara Hendricks, a remis symboliquement la base de données IvoryID au Secrétaire général de la CITES, John Scanlon, hier à Johannesburg, lors de la #CoP17.

John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, a déclaré: "L'utilisation de la médecine légale moderne marque un tournant dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages. Nous sommes profondément reconnaissants à l'Allemagne d'avoir élaboré une technique médico-légale permettant de déterminer l'âge et l'origine de l'ivoire. Désormais, les criminels qui pratiquent le commerce illicite de l'ivoire ne pourront plus se cacher derrière des fausses déclarations concernant le lieu et la date d'obtention de l'ivoire".

La base de données - accessible sur un site dédié - contient plus de 700 échantillons de référence de 30 pays africains utilisant des données obtenues à partir d'ivoire d'éléphant dont l'origine est attestée, fournies entre autres par les pays d'origine, les musées et les chasseurs.

Mme Hendricks a déclaré: "Je suis heureuse d'ajouter aujourd'hui cet élément médico-légal aux instruments dont dispose la CITES pour lutter contre le trafic d'ivoire, et j'invite tous les acteurs de la conservation de l'éléphant à l'utiliser efficacement. Je tiens également à exprimer mes sincères remerciements aux pays africains qui ont rendu ce projet possible en fournissant des échantillons certifiés."

L'Allemagne a mis au point une technique médico-légale fondée sur l'analyse des isotopes, qui permet de déterminer l'âge et l'origine de l'ivoire, et d'obtenir des informations cruciales sur les itinéraires du commerce illégal et les points chauds du braconnage. La composition des isotopes spécifiques utilisés pour déterminer l'origine varie considérablement selon les régions géographiques et les écosystèmes de l'Afrique. Cette empreinte chimique s'inscrit au cœur de l'ivoire au fil de la croissance de l'éléphant. L'âge peut constituer un élément de preuve crucial devant les tribunaux pour déterminer si l'ivoire a été braconné récemment ou s'il est ancien.

Le site Web IvoryID, qui sera disponible à l'adresse http://www.ivoryid.org, contient également des informations sur les laboratoires accrédités dans le monde pour appliquer ces méthodes.

Note aux rédacteurs: Pour toute demande d'entrevue, veuillez contacter Victoria Holdsworth, responsable des médias, CITES#CoP17

Victoria.Holdsworth@cites.org ou tél .: +447736773093

Au sujet de la CITES

Avec 183 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.
 
La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.
 
La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973.
 
Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/CITES
www.youtube.com/c/CITES
www.flickr.com/CITES
www.linkedin.com/company/cites-org