La Journée mondiale de la vie sauvage 2016 génère une immense manifestation de soutien en faveur des espèces sauvages

La communauté internationale a célébré la Journée mondiale de la vie sauvage des Nations Unies pour la troisième fois, le 3 mars 2016, et des pays et des hommes du monde entier se sont ralliés à cette occasion autour du thème « L’avenir de la vie sauvage est entre nos mains ».

Cette journée spéciale du calendrier des Nations Unies en faveur des espèces sauvages a de nouveau donné au monde l’opportunité de renouer avec le côté sauvage de notre planète et de reconnaître notre responsabilité collective dans la lutte qui mettra fin au commerce illégal des espèces sauvages.

Le Secrétariat CITES, désigné par l’Assemblée générale des Nations Unies comme facilitateur mondial de la célébration de la Journée mondiale de la vie sauvage, est heureux de vous informer que cette Journée 2016 a remporté un énorme succès, l’ampleur de la participation et du niveau d’engagement des pays, des organisations et des hommes du monde entier ayant dépassé toutes les attentes.

Pour célébrer cette Journée, plus de 70 pays ont enregistré leurs événements de diverses formes, allant d’un exposé sur la conservation des espèces sauvages à l’École primaire de l’Amitié située près du Parc national des Volcans au Rwanda, jusqu’à un événement de haut niveau au Département d’État à Washington, DC. Plus de 250 films étaient inscrits au premier festival international du film sur l’éléphant organisé à l’occasion de cette Journée 2016 et dont les gagnants ont été annoncés le 3 mars au siège de l’ONU. Plus de 300 affiches ont été soumises au concours de conception d’affiche de cette Journée 2016.

La campagne de médias sociaux a remporté une fois de plus un immense succès. Les hashtags de la Journée 2016 sur Twitter dans la seule langue anglaise ont atteint 667 millions d’impressions en seulement 4 jours ! Cela représente une augmentation de 250 % par rapport à la célébration de l’an dernier. Le buzz sans précédent créé sur les médias sociaux au cours de cette Journée 2016 était un signe clair de la volonté de nombreux citoyens de tous les continents de jouer un rôle dans la protection des espèces sauvages du monde.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans le soutien extraordinaire du système des Nations Unies ainsi que d’autres organisations intergouvernementales, de la société civile, et surtout, des pays et des hommes du monde entier. Nous tenons donc à exprimer notre plus sincère reconnaissance envers chacun d’entre vous pour ce soutien !

Nous trouvons également très encourageant les nouveaux engagements pris par les gouvernements, les organisations, le secteur privé et les individus, pour la conservation des espèces sauvages, en particulier pour le renforcement de la lutte contre le trafic illicite d’espèces sauvages. L’Union européenne a lancé son nouveau plan d’action pour lutter contre le commerce illégal des espèces sauvages, et, lors de cette Journée 2016, de grandes sociétés telles que Google, JetBlue et eBay se sont engagées à sévir contre le trafic de ces espèces.

Les gouvernements, le système des Nations Unies et d’autres organisations intergouvernementales, la société civile, y compris les groupes communautaires, et d’autres encore se sont réunis à La Haye pour faire face au défi mondial de la criminalité liée aux espèces sauvages sous le slogan « Save Wildlife – Act now or game over » (Sauvons la vie sauvage - Agissons maintenant ou le jeu sera terminé). Ils ont conclu que le jeu n’était pas fini mais que la partie se jouait maintenant !

La célébration de cette Journée a peut-être atteint son apogée au Siège des Nations Unies à New York, où plus de 400 participants - représentant les gouvernements, le système des Nations Unies et d’autres organisations intergouvernementales ainsi que la société civile, les réalisateurs de films animaliers et les célébrités - se sont réunis pour célébrer la Journée 2016 et pour faire face aux différents défis auxquels sont confrontés à la fois les espèces sauvages et les hommes dans le contexte plus large du développement durable. L’événement nous a rappelé la nécessité urgente de renforcer la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages qui a de forts impacts économiques, environnementaux et sociaux. Le système des Nations Unies et la CITES ont montré qu’ils répondaient à cet appel, Cristina Gallach, Sous-Secrétaire générale de l’ONU, ayant annoncé lors de cette journée 2016 le lancement imminent de la campagne One UN Campaign sur le commerce illicite des espèces sauvages.

Comme l’a déclaré le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, dans son message pour la Journée mondiale de la vie sauvage 2016 : « Le temps est compté pour sauver certaines des espèces les plus emblématiques du monde. Les acteurs clés sur tous les continents et dans tous les secteurs ont encore beaucoup à faire pour lutter contre le braconnage et traiter à la fois le problème de la demande et celui de l’offre de produits illégaux issus des espèces sauvages. »

Dernier point mais non des moindres, lors de cette Journée 2016, la CITES a également célébré son 43e anniversaire. N’ayant reçu aucun financement supplémentaire pour faciliter la célébration mondiale de cette Journée, le Secrétariat a été tributaire de son personnel dévoué pour faciliter la Journée ainsi que des contributions d’autres entités pour que cela puisse avoir lieu. Le grand succès de la Journée 2016 a été le fruit des efforts collectifs d’un grand nombre de personnes venant d’horizons multiples. Cela démontre ce qui est possible lorsque nous travaillons ensemble.

Merci à vous tous pour votre soutien, et rendez-vous le 3 mars 2017. Entre-temps, nous allons faire de chaque jour une journée spéciale pour la vie sauvage dans le monde !

John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES

Pour plus d’informations :