Les Parties àla CITES et àla CDB se sont préparées ensemble pour des réunions mondiales importantes

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Les Parties àla CITES et àla CDB se sont préparées ensemble pour des réunions mondiales importantes

 

13 septembre 2016, Genève C’est une initiative sans précédent : la CITES (Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction)  et la CDB (Convention sur la diversitébiologique) se sont unies pour préparer leurs Parties àdeux importantes sessions de leurs conférences respectives des Parties (CoP/COP), en septembre et en décembre.

Tout le mois d’août, quatre réunions régionales conjointes ont étéorganisées dos àdos –en Afrique, en Asie, en Amérique centrale et du Sud et Caraïbes et en Océanie –dans la dernière ligne droite avant la 17e session de la Conférence des Parties àla CITES (#CoP17) et la 13e réunion de la Conférence des Parties àla CDB (COP13) et des réunions associées des Parties aux Protocoles de la Convention sur la diversitébiologique.

Prévues pour la fin de l’année, la #CoP17 de la CITES et la COP13 de la CDB offrent une occasion rare d’organiser ces réunions régionales conjointes. La #CoP17 de la CITES se tiendra àJohannesburg, Afrique du Sud, et sera l’une des plus grandes et plus importantes sessions des 43 ans d’histoire de la Convention, avec un nombre record de points inscrits àl’ordre du jour et de participants, et plus de 60 propositions d’amendement aux annexes CITES. La COP13 de la CDB aura lieu àCancún, au Mexique, en décembre. Les Parties y examineront notamment leurs progrès vers la réalisation des Objectifs d’Aichi et se concentreront sur la place de la biodiversitédans les programmes.

"Depuis des années, le Secrétariat reçoit des demandes pour organiser des réunions des Parties au niveau régional avant une CoP, dans le but de partager des informations et d’échanger des points de vue sur des thèmes importants pour la région en question. Des réunions "pré-CoP"de ce type ont déjàétéorganisées dans certaines régions grâce àl’initiative de différents partenaires," déclare John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES. "C’est, cependant, la première fois que les secrétariats de la CITES et de la CDB s’unissaient pour organiser, dans quatre régions, des réunions pré-CoP coordonnées qui ont étéd’une grande utilitépour la préparation de nos Parties respectives àces sessions d’importance critique."

Les quatre réunions ont eu lieu au mois d’août et ont rassembléplus de 100 pays qui, dans les quatre régions, sont Parties aux deux Conventions. Elles ont étédivisées en séances conjointes et séances parallèles pour examiner la CoP/COP, et conçues spécifiquement pour permettre aux Parties de chaque région de déterminer les thèmes qu’elles jugeaient les plus importants pour elles en vue d’élaborer l’ordre du jour des sessions, de préparer et prononcer des exposés, de partager des informations et d’échanger des points de vue. Les réunions ont étéorganisées en coopération avec des partenaires régionaux, notamment le Secrétariat  de la Conférence ministérielle africaine sur l’environnement (CMAE), l’Organisation des États américains (OEA), le Secrétariat du Programme régional océanien de l’environnement (PROE) et les bureaux régionaux du Programme des Nations Unies pour l’environnement (PNUE), ainsi qu’avec les membres du Comitépermanent des régions respectives. D’autres conventions relatives àla biodiversité, telles que la Convention sur la conservation des espèces migratrices (CMS) et la Convention du patrimoine mondial de l’UNESCO, étaient aussi présentes.

Il s’agissait d’une initiative de la CITES en partenariat avec la CDB et avec un appui financier de l’Union européenne. Vous pouvez consulter d’autres détails, en particulier des documents et rapports des réunions àl’adresse https://cites.org/eng/pre-cop17_regional_meetings .

Voir aussi

###

Note aux éditeurs: Pour d’autres informations, contactez Liu Yuan à+41 22 917 8130 ou Yuan.Liu@cites.org 

Au sujet de la CITES

Avec 183 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.
 
La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.
 
La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973.
 
Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/CITES
www.youtube.com/c/CITES
www.flickr.com/CITES
www.linkedin.com/company/cites-org