Participation record des experts scientifiques mondiaux aux sessions des Comités pour les animaux et pour les plantes de la CITES

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Participation record des experts scientifiques mondiaux aux sessions des Comités pour les animaux et pour les plantes de la CITES

Les sessions des comités scientifiques de la CITES les plus importantes jamais organisées font suite à la CoP17, la plus réussie des CoP de la CITES qui s’est tenue à Johannesburg en 2016.

 

18 juillet 2017 Genève, Suisse - Les Comités pour les animaux et pour les plantes de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) se réunissent à partir d’aujourd’hui pour leurs 29e et 23e sessions, respectivement.

Cette année, les Comités accueillent le plus grand nombre de participants jamais enregistré, avec quelque 300 participants pour le Comité pour les animaux et 170 pour le Comité pour les plantes. Il s’agit d’une augmentation significative par rapport aux sessions précédentes, qui reflète une tendance observée au cours des six dernières années vers une participation toujours croissante aux réunions de la CITES.

« La CoP17 de l’année passée à Johannesburg était la plus importante CoP que la CITES ait connue et elle a été saluée comme un évènement majeur qui a changé la donne. Il est merveilleux de voir le même niveau d’enthousiasme dans le travail des Comités pour les animaux et pour les plantes qui jouent un rôle crucial en aidant à mettre en œuvre nombre de résultats importants de la CoP17 », a déclaré John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES .

Le Comité pour les animaux et le Comité pour les plantes fournissent un soutien technique, reposant sur des bases scientifiques solides, qui permet d’appuyer des prises de décision éclairées sur la gestion durable et la conservation des espèces inscrites aux annexes de la CITES.

Les membres des Comités comprennent des experts d’Afrique, d’Asie, d’Europe, d’Amérique du Nord, d’Amérique centrale et du Sud, des Caraïbes et d’Océanie. Cette année voit également la nomination de Mathias Loertscher de la Suisse à la présidence du Comité pour les animaux, et d’Adrianne Sinclair du Canada à la présidence du Comité pour les plantes, ainsi que de neuf nouveaux membres dans les deux Comités.

Les dix jours de réunions, incluant une session conjointe des deux Comités, permettront de discuter de la gestion durable des espèces sauvages et de la conservation d’une grande diversité de faune et de flore.

L’ordre du jour du Comité pour les animaux évaluera le commerce des animaux déclarés comme étant « élevés en ranch » ou « élevés en captivité » ; s’intéressera aux lions d’Afrique, aux panthères, aux guépards et aux lycaons à travers une initiative conjointe CITES-CMS pour les carnivores africains ; et évaluera la durabilité et la traçabilité du commerce des serpents.

Compte tenu du rôle croissant de la CITES dans la gestion des ressources aquatiques, il abordera également le commerce des requins et des raies, des anguilles, des coraux précieux, des esturgeons, des lambis et du poisson-cardinal de Banggai, qui seront tous examinés en détail.

L’ordre du jour du Comité pour les plantes est axé sur les arbres et les espèces produisant du bois. Plus de 300 espèces d’arbres ont été inscrites à l’Annexe II de la CITES à la CoP17, et la mise en œuvre de la Convention pour le commerce de ces espèces et de leurs multiples produits (allant du bois précieux, des grumes et du bois scié aux guitares et autres instruments de musique) peut entraîner des problèmes pratiques et techniques dont les solutions seront débattues à la 23e session du Comité pour les plantes. Les experts discuteront également des orchidées et du commerce non documenté dont elles semblent faire l’objet, ainsi que du commerce des bois précieux tels que le prunier d’Afrique, le bois de santal en Afrique de l’Est et le bois d’agar.

La session conjointe du Comité pour les animaux et du Comité pour les plantes réfléchira aux orientations à long terme de la CITES, au renforcement des capacités et aux documents d’identification, ainsi qu’aux orientations soutenant l’élaboration des avis de commerce non préjudiciable.

Les résultats et les recommandations du Comité pour les animaux et du Comité pour les plantes seront transmis aux Parties, au Comité permanent (dont la 69e session se tiendra plus tard en 2017) et à la prochaine session de la Conférence des Parties, la CoP18, qui se tiendra en 2019 à Colombo, à Sri Lanka.

Le Comité pour les animaux se réunit pour la première fois à Genève depuis cinq ans et le Comité pour les plantes pour la première fois depuis six ans. Au cours de cette période, l’Irlande, le Mexique, la Géorgie et Israël ont généreusement accueilli des sessions de l’un ou des deux comités.

Voir également:

Note aux rédacteurs :

Pour plus d’informations sur le Comité pour les animaux et le Comité pour les plantes, veuillez consulter notre kit d’information.

Pour plus d’informations et pour organiser des interviews, veuillez contacter :

Amy Reid, Secrétariat CITES : +41 22 917 8244 ou amy.reid@cites.org

À propos de la CITES

Avec 183 Parties (182 pays et l’Union européenne), la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (CITES) demeure l’un des outils les plus puissants au monde pour la conservation des espèces sauvages à travers la réglementation du commerce. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se soigner, se loger, ainsi que pour les souvenirs de voyage, les cosmétiques ou la mode. La CITES réglemente le commerce international de plus de 36 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens d’existence, que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes de la CITES soit durable, légal et traçable. La CITES a été signée à Washington D.C. le 3 mars 1973 et est entrée en vigueur le 1erjuillet 1975.

Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes :

www.twitter.com/CITES
www.facebook.com/CITES
www.youtube.com/CITES
www.flickr.com/CITES