Démonstration inédite de soutien pour la nature lors de la Journée mondiale de la vie sauvage de l’ONU

Dans le monde entier, des gens, et notamment la jeunesse, célèbrent la vie sauvage lors de l’événement annuel mondial le plus important qui lui soit dédié

https://cites.org/sites/default/files/i/news/2015/wwd_logo_english.gif

La communauté internationale a célébré la Journée mondiale de la vie sauvage pour la quatrième fois le 3 mars 2017, des pays, des personnes et des organisations du monde entier se mobilisant autour du thème “Écoutons la voix des jeunes”.

Cette journée dédiée à la vie sauvage sur le calendrier de l’ONU a donné au monde l’occasion de se reconnecter avec la face sauvage de notre planète et de reconnaître notre responsabilité commune dans le combat pour mettre fin au trafic illégal d’espèces sauvages.

Le Secrétariat CITES, en tant que facilitateur désigné par l’Assemblée générale de l’ONU pour la célébration internationale de cette Journée mondiale, est ravi d’annoncer qu’elle a rencontré cette année un très grand succès, tant l’ampleur de la participation et le niveau d’engagement des pays, des organisations et des populations à travers le monde ont dépassé toutes les prévisions. En quatre ans seulement, la Journée mondiale de la vie sauvage est devenue l’événement annuel international le plus important du monde dédié à la vie sauvage.

Près de 90 pays ont organisé des événements sous différentes formes pour célébrer la Journée, de la manifestation nationale de haut niveau jusqu’à l’engagement individuel.

Événement de haut niveau avec l’Assemblée générale et une manifestation parallèle au siège de l’ONU

La célébration de la Journée a connu son sommet politique au siège des Nations Unies, à New York, où plus de 300 participants représentant des États, l’organisation de l’ONU et d’autres organisations intergouvernementales, la société civile et des jeunes, étaient présents lors d’une réunion de haut niveau pour débattre de la lutte contre le trafic illicite d’espèces sauvages et de l’importance de l’engagement de la jeunesse. M. Peter Thomson, Président de l’Assemblée générale de l’ONU, Mme Amina Mohammed, Secrétaire générale adjointe de l’ONU, le Dr Edna Molewa, Ministre de l’environnement d’Afrique du Sud, M. Yuri Fedotov, Directeur exécutif de l’Office des Nations Unies contre la drogue et le crime, et M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, ont lancé la Journée, avec la participation de haut niveau d’Ambassadeurs de plusieurs pays, ainsi que d’autres dirigeants et des jeunes.

Toujours au siège des Nations Unies, une manifestation parallèle menée par le Royaume Uni en coopération avec le Secrétariat CITES et la WCS entre autres, a souligné la diversité des actions internationales en cours pour lutter contre le trafic d’espèces sauvages et les possibilités d’inclure les résultats des principales conférences dans le travail à venir des Nations Unies et d’autres organisations. Le débat, auquel participaient les Ambassadeurs ou Premiers secrétaires du Botswana, d’Allemagne, de Thaïlande, du R.U. et du Vietnam, et la discussion qui a suivi, aideront à la mise en forme des éléments à inclure dans une éventuelle troisième résolution de l’Assemblée générale de l’ONU sur la Lutte contre le trafic des espèces sauvages.

Temps forts des célébrations nationales

Depuis trois ans, le Secrétariat CITES encourage les pays à organiser des événements nationaux pour célébrer la Journée. Cette année, il constate donc avec grand plaisir les formidables projets mis en place par de nombreux pays à cet égard, avec éventuellement les efforts des Organes de gestion de la CITES.

Outre les grandes conférences, il y a eu aussi des défilés, des émissions débats télévisées, des banderoles, des brochures, des expositions, des concours et des campagnes à grande échelle sur les médias sociaux. Voici une brève sélection de manifestations dédiées à cette Journée qui ont retenu notre attention :

  • Une exposition à thème présentée dans des tunnels et abris militaires abandonnés, sous la ville de Tirana, en Albani, pour sensibiliser à la préservation de la vie sauvage et accroître le financement de la protection des chauve-souris.
  • Le premier café à thème sur la vie sauvage en China a ouvert dans la grande ville de Nanjing, dans l’est du pays, tandis que de jeunes bénévoles à Pingjiang, petite ville dans le sud de la province du Hunan, organisaient un “Tour de la ville” à bicyclette pour distribuer des dépliants aux citadins et aux villageois et récolter des signatures pour une pétition destinée à attirer l’attention sur les espèces sauvages animales et végétales menacées.
  • À l’école Banda de Nairobi, au Kenya, une journée costumée « vie sauvage » a été organisée pour célébrer la Journée. Les enfants sont venus à l’école costumés sur le thème de leur choix : animal, défenseur de la nature ou vie sauvage. Cette journée a été consacrée à des activités sur le thème de la vie sauvage.
  • Les élèves de l’école de filles Hewitt, à New York, É.-U., ont offert au siège de l’ONU une immense peinture représentant un pangolin pour soutenir la protection de ce mammifère tristement en tête du trafic mondial.

Requins et raies, tourisme responsable,: Guide des bonnes pratiques, est le premier guide au monde consacré au tourisme autour des requins et des raies, publié pour fournir des conseils pratiques, fondés sur des connaissance scientifiques à l’intention des voyagistes, des ONG et des communautés locales.

Concours photo « Par les yeux de la jeunesse »

https://cites.org/sites/default/files/i/wwd/2017_photo_contest/wwd2017_pc.gif

Le concours photo ‘Par les yeux de la jeunesse’, organisée par le Secrétariat de la CITES, a connu une participation exceptionnelle avec plus de 500 candidats répartis sur tous les continents. Les membres du jury ont sélectionné dix finalistes auteurs des meilleures photos. Le lauréat Gàbor Li, de Hongrie, a reçu le Grand prix au siège des Nations Uniesà New York, de la Ministre de l’environnement d’Afrique du Sud, Mme Edna Molewa, du Dr Bryan Ayayo et du Secrétaire général de la CITES.

 


https://cites.org/sites/default/files/i/news/2017/wwd_2017_photo_comp_winner.jpg
 

Sensibilisation via les célébrités et les médias sociaux

Le Secrétariat CITES a lancé, un mois avant le 3 mars, un nouveau site internet WWD présentant des affiches conçues par des professionnels dans les six langues de l’ONU, des vidéos de sensibilisation, des fiches d’action, des pack médias sociaux et une carte pour annoncer les événements, le tout disponible gratuitement.

Les réactions et les soutiens sur les médias sociaux ont été là encore rien moins que spectaculaires. Ainsi en Chine, 30 vedettes admirées par la jeunesse ont déclenché des millions d’engagements sur les médias sociaux, et le même résultat a été produit par une série de clips vidéo. Nombre d’organismes de l’ONU et des organismes de préservation se sont associées à la campagne sur les médias sociaux, dont le Secrétariat des Nations Unies, le PNUD, le PNUE, l’UNESCO, l’ONUDC, INTERPOL, la FAO, le WWF, l’UICN, l’IFAW, United for Wildlife, la WCS, ainsi que des traités de protection, dont la CBD la CMS.

S. A. R. le Duc de Cambridge, tout comme des vedettes comme Leonardo DiCaprio, soutiennent aussi la Journée mondiale sur les médias sociaux. L’effervescence sans précédent déclenchée sur ces réseaux durant la Journée montre à quel point beaucoup de citoyens sur tous les continents s’engagent pour la protection de la vie sauvage.

Rien de tout cela n’aurait été possible sans l’extraordinaire soutien de l’Organisation des Nations Unies et d’autres organismes intergouvernementaux, de la société civile et, surtout, des pays et des citoyens du monde entier. Nous voulons donc exprimer notre plus sincère gratitude à chacun-e de vous pour ce soutien massif !

Voici la déclaration du Secrétaire général de l’ONU, M. António Guterres, pour la Journée mondiale de la vie sauvage : "Le braconnage et le trafic illégal constituent une grave menace contre la vie sauvage, notamment les espèces les plus emblématiques et les plus menacées. L’application stricte des lois est importante, mais la prise de conscience l’est tout autant. Comme consommateurs, nous avons le pouvoir d’exiger que tous les produits de la vie sauvage soient issus de sources renouvelables. J’en appelle particulièrement aux jeunes pour la protection de leur héritage : qu’ils s’informent et agissent pour la protection de la faune et de la flore sauvage contre la menace d’extinction."

Image result for António Guterres

La Journée mondiale de la vie sauvage est un succès grâce aux bénévoles

Enfin, à la date de la Journée mondiale de la vie sauvage, la CITES fêtait son 44e anniversaire. Le Secrétariat n’a reçu aucun financement supplémentaire pour faciliter cette célébration mondiale et ne facturera aucunement l’utilisation du matériel proposé pour la Journée ou tout autre élément. Il s’appuie sur le personnel en charge et les bénévoles, ainsi que sur la participation de nombre d’autres organismes et personnes, pour assurer le succès de cette journée.

La Journée mondiale 2017 doit donc sa réussite aux efforts collectifs de nombreuses personnes venues de lieux très divers. Cela montre bien ce qu’il est possible d’accomplir en s’unissant autour d’une cause commune.

Merci à tous pour votre soutien et rendez-vous le 3 mars 2018. D’ici là, faisons de chaque jour une journée spéciale pour la vie sauvage sur notre planète !

John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES 

Voir également: