La CITES se félicite de l’engagement continu des dirigeants du G7 dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages

Genève, 10 juin 2015 - Dans leur Déclaration publiée le 8 juin après le sommet annuel de deux jours tenu à Elmau, en Allemagne, les dirigeants des sept grands pays industrialisés du monde ont réaffirmé leur engagement dans la lutte contre le commerce illégal des espèces sauvages. Les dirigeants du G7 ont spécifiquement déclaré : « Nous sommes déterminés à lutter contre le trafic des espèces sauvages, qui pousse certaines des espèces de la planète au bord de l’extinction et qui, dans certains cas, est utilisé pour financer le crime organisé, les insurrections et le terrorisme. » Le Secrétariat CITES se félicite du renouvellement de cet engagement des dirigeants du G7.

Les dirigeants du G7 ont également reconnu la nécessité de se pencher sur la « protection de l’environnement dans les chaînes d’approvisionnement mondiales » et sur « la responsabilité conjointe des gouvernements et des entreprises pour favoriser les chaînes d’approvisionnement durables », et ont souligné « l’importance du renforcement du système des traités multilatéraux ».

Les chaînes d’approvisionnement et de transport

Dans le cadre des efforts continus visant à lutter contre le commerce illégal des espèces sauvages sur l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement illicite, la CITES et l’IATA ont signé en début de semaine un mémorandum d’entente qui engage les deux organisations à travailler ensemble dans la lutte contre ce commerce illégal. Le Secrétaire général de la CITES, John E. Scanlon, s’est également exprimé lors de l’assemblée générale annuelle de l’IATA, le 8 juin, sur le thème « Transport aérien et commerce illicite de la faune sauvage », soulignant le rôle que peuvent jouer les compagnies pour rompre la chaîne d’approvisionnement illégale, en fournissant aux autorités des renseignements sur tout ce qui semble suspect.

Suivi des flux financiers

L’engagement des dirigeants du G7 à lutter contre le trafic des espèces sauvages est placé dans la rubrique Lutte contre le terrorisme et son financement de la Déclaration. Les dirigeants présents se sont engagés à « mettre en œuvre efficacement le cadre international établi pour le gel des avoirs des terroristes, et à faciliter les demandes de gel transfrontalier entre les pays du G7 ». Le « suivi des flux financiers » est considéré comme l’un des moyens les plus efficaces pour frapper les gangs impliqués dans le trafic des espèces sauvages, en coupant leurs sources de financement.

Rio + 20 et l’Agenda post-2015

2015 sera une année charnière pour les questions internationales de développement durable. L’importance du rôle de la CITES a été reconnue dans la résolution « L’avenir que nous voulons » adoptée à Rio+20 qui décrit la Convention comme « un accord international situé au carrefour entre le commerce, l’environnement et le développement, et qui encourage la conservation et l’utilisation durable de la biodiversité ».

Voir aussi :