Le Secrétariat de la CITES approuve l’adoption par l’ONU des Objectifs de développement durable visant plus particulièrement à mettre un terme au braconnage et au trafic des espèces sauvages

Destiné uniquement aux médias;
Document non officiel.

 

COMMUNIQUÉ DE PRESSE

Le Secrétariat de la CITES approuve l’adoption par l’ONU des Objectifs de développement durable visant plus particulièrement à mettre un terme au braconnage et au trafic des espèces sauvages

Genève/New York, 25 septembre 2015 ; Le Sommet pour le développement durable de l’ONU a adopté aujourd’hui à New York les nouveaux Objectifs de développement durable (ODD) qui « fixent un programme extrêmement ambitieux annonçant de grands changements » à l’horizon 2030.

Les ODD qui représentent la vision commune des 193 États membres de l’ONU pour les 15 prochaines années, appellent à protéger la faune et la flore sauvages, ainsi que les écosystèmes dont elles dépendent.

Parmi les 17 objectifs et 169 cibles adoptées aujourd’hui à New York, les ODD traitent spécifiquement de la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages par le biais de cibles précisées dans l’Objectif 15 :

15.7 Prendre d’urgence des mesures pour mettre un terme au braconnage et au trafic d’espèces végétales et animales protégées et s’attaquer au problème sous l’angle de l’offre et de la demande.

15.c Apporter à l’échelon mondial un soutien accru à l’action menée pour lutter contre le braconnage et le trafic d’espèces protégées, notamment en donnant aux populations locales d’autres moyens d’assurer durablement leur subsistance.

A propos de l’importance de l’adoption des ODD, M. John E. Scanlon, Secrétaire général de la CITES, a dit : « L’adoption des Objectifs de développement durable de l’ONU, avec ses cibles spécifiques visant à mettre un terme au braconnage et au trafic des espèces sauvages, est une puissante manifestation de l’existence d’une volonté politique de mettre fin à cette criminalité hautement destructrice. Celle-ci est alimentée par la cupidité humaine, l’indifférence et l’ignorance, et ce n’est que par les actions des hommes que nous atteindrons ces cibles. L’effort collectif qui se manifeste ici aujourd’hui à New York est l’assurance que nous réussirons. »

L’adoption des Objectifs de développement durable de l’ONU, avec ses cibles spécifiques visant à mettre un terme au braconnage et au trafic des espèces sauvages est un grand pas en avant dans la lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Elle fait suite à l’adoption du texte historique qu’est la résolution de l’Assemblée générale de l’ONU relative à la lutte contre le trafic des espèces sauvages, l’appel de L’Avenir que nous voulons pour une action ferme et renforcée dans la lutte contre le trafic illicite des espèces sauvages sous l’angle de l’offre et de la demande, et les conclusions de la 16e Conférence des Parties à la CITES.

L’importance des rôles joués par la CITES et l’ICCWC a été reconnue dans la Résolution de l’Assemblée générale relative à la lutte contre le trafic des espèces sauvages adoptée en juillet dernier.

M. John E. Scanlon a ajouté : « Des efforts accrus seront nécessaire pour atteindre les cibles des ODD aux niveaux national, régional et mondial, et la CITES et le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages (ICCWC) avec leurs nombreux partenaires, au sein de l’ONU comme en dehors de l’organisation, poursuivront cette action mondiale commune. »

De nombreux autres objectifs et cibles énoncés dans le cadre des ODD peuvent très bien s’appliquer aussi à la lutte contre le commerce illicite des espèces sauvages, notamment l’Objectif 1 qui est d’éradiquer la pauvreté. Celle-ci et l’absence de moyens d’existence alternatifs jouent un rôle dans le braconnage et le commerce illicite des espèces sauvages, et la solution ne peut venir que d’une action commune à long terme. C’est à cette question que s’attaque le Groupe de travail CITES sur les moyens d’existence.

L’utilisation licite et durable des espèces sauvages participe également à la réalisation des ODD et de ses cibles, notamment pour ce qui concerne l’Objectif 1, ainsi que les objectifs 12, 14, 15, 16 et 17. Cliquer ici pour une liste des objectifs et cibles

Manifestation de haut niveau à New York le 27 septembre

Les gouvernements du Gabon et de l’Allemagne, le Secrétariat de la CITES, le PNUD, l’ONUDC, la Banque mondiale, collaborant avec la Société pour la conservation de la vie sauvage (WCS) et d’autres partenaires privés, ont invité des personnalités à prononcer des allocutions à l’occasion d’une réception organisée dans la soirée du 27 septembre 2015 au Zoo de Central Park qui est géré par la WCS.

Le but de la manifestation est de créer une plate-forme qui réaffirmera les engagements pris aux plus hauts niveaux de s’attaquer aux défis posés par la criminalité liée aux espèces sauvages et à la forêt, dans la droite ligne des ODD et de la récente résolution de l’Assemblée générale de l’ONU relative à la lutte contre le trafic illicite des espèces sauvages.

En savoir plus:

Note aux rédacteurs: Pour plus d’informations, veuillez contacter Liu Yuan au +41 22 917 8130 ou yuan.liu@cites.org.

Au sujet de la CITES

Avec 181 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.
 
La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de veiller à ce que le commerce international des espèces inscrites aux annexes CITES soit durable, légal et traçable.
 
La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973.
 
Pour en savoir plus sur la CITES, veuillez consulter www.cites.org ou les pages suivantes

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/CITES
www.youtube.com/c/CITES
www.flickr.com/CITES
www.linkedin.com/company/cites-org