Aph/1 - Lignes directrices pour les conditionneurs

   
LIGNES DIRECTRICES POUR LES CONDITIONNEURS
 
 
Aph/1 – Amphibiens, formes aquatiques
   
1. Bien-être général
   
1.1 Priorité devrait être donnée aux animaux par rapport aux marchandises.
   
1.21 Seuls des animaux en bonne santé devraient être transportés.
   
1.3 Des sédatifs ne devraient pas être administrés aux animaux.
   
1.4 Des animaux appartenant à des espèces différentes ne devraient pas être transportés dans le même conteneur.
   
1.5 A moins que des animaux de la même espèce ne soient notoirement compatibles les uns avec les autres, il ne faudrait pas les transporter dans le même conteneur.
   
1.6 Les animaux ne devraient pas être dérangés pendant le transport.
   
1.72 Les animaux qui ont été malades ou blessés pendant le trajet devraient recevoir les soins d'un vétérinaire dès que possible et, si besoin est, être tués sans qu'ils souffrent. De tels incidents devraient être consignés par écrit.
   
1.82 Les animaux malades ou morts devraient être enlevés des conteneurs lorsque c'est faisable et cela devrait être consigné par écrit.
   
1.9 Aucune alimentation ne devrait être nécessaire pendant le transport.
   
1.10 Afin d'éviter la contamination et pour des raisons de santé et d'hygiène, il faudrait éviter tout contact entre l'homme et les animaux. Si, en raison d'une nécessité urgente, l'on devait manipuler ces animaux, il faudrait aussitôt après se laver les mains à fond, car la peau de certaines espèces est toxique.
   
1.11 Pour éviter d'abîmer la peau des animaux, il faudrait se mouiller les mains avant toute manipulation.
   
1.12 Aucun animal ne devrait être transporté avec des matières radioactives ou d'autres substances dangereuses pour la santé.
   
1.13 Les conteneurs devraient être assujettis dans l'avion, le wagon, le camion ou le navire pour éviter d'éventuels mouvements et il faudrait qu'à tout moment ils soient maintenus en position horizontale.
   
2. Dispositions préalables au transport
   
2.1 Toutes les précautions possibles devraient être prises d'avance pour éviter que les animaux soient exposés à des températures extrêmes. Il faudrait, pour cela, prévoir le déplacement qu'ils vont effectuer en tenant pleinement compte des conditions climatiques qui leur sont naturelles, ainsi que de celles qui règnent au point de destination et de celles auxquelles ils seront exposés pendant le transport. Il faudrait vouer une attention toute particulière aux moyens d'accueil des escales intermédiaires, dans les aéroports, etc.
   
2.2 Lorsqu'il est prévu de les réutiliser, les conteneurs devraient être nettoyés et désinfectés à fond avant et après l'usage.
   
2.3 La date et l'heure d'arrivée prévues devraient être communiquées d'avance au destinataire, de même que l'itinéraire du chargement. Des dispositions appropriées devraient être arrêtées par avance pour qu'il en soit pris rapidement livraison au point de destination et en prévision de tout déplacement nécessaire aux lieux de transit.
   
2.4 Si l'on prévoit qu'il ne sera pris livraison des animaux qu'après un certain délai, des dispositions devraient être arrêtées pour en assurer le logement.
   
2.5 Les envois contre remboursement devraient être exclus.
   
3. Conteneur
   
3.1 Le conteneur devrait être construit en polystyrène expansé de forte densité ou avec un matériau aux propriétés isolantes similaires et il devrait être parfaitement étanche.
   
3.2 Le conteneur devrait être d'une solidité adéquate pour loger les animaux et résister à la manutention pendant le trajet.
   
3.3 Le conteneur devrait être muni d'un couvercle bien ajusté comportant des orifices de ventilation de dimensions et en nombre adéquats, afin qu'une quantité suffisante d'oxygène circule à l'intérieur.
   
3.4 Afin de renforcer la résistance mécanique du conteneur, il faudrait le placer à l'intérieur d'une caisse en bois ou en carton fort ou faite d'un autre matériau similaire. Celle-ci devrait être conçue de façon que l'air circule librement vers les orifices de ventilation ménagés dans le couvercle du conteneur. Une façon de faire consisterait à placer des cales en dessous du couvercle de la caisse extérieure.
   
4. Conditionnement
   
4.1 Afin de minimiser la pollution de l'eau, les animaux ne devraient pas être nourris pendant les 24 heures qui précèdent l'expédition.
   
4.2 Le conteneur devrait être rempli d'eau approximativement jusqu'au quart de sa profondeur avant que les animaux y soient mis. Une alternative convenant pour de nombreuses espèces consisterait à emballer les animaux avec des morceaux d'éponge imbibés d'eau.
   
5. Etiquetage et documents d'expédition
   
Des étiquettes résistantes et imperméables, portant les informations suivantes, devraient être fournies:
   
5.1 "ANIMAUX VIVANTS - NE PAS RENVERSER" sur tous les côtés et sur le dessus.
   
5.2 Le symbole représenté par des flèches orientées vers le "HAUT" devrait être apposé sur tous les côtés.
   
5.3 Nom, adresse et numéro de téléphone de l'expéditeur et du destinataire. Les numéros de boîtes postales devraient être exclus en tant qu'adresse unique.
   
5.4 Liste détaillée du contenu: nombre des animaux; nom scientifique et noms communs utilisés dans les pays d'exportation et d'importation.
   
5.5 Marge de température admissible.
   
5.6 Date à laquelle les animaux ont été mis dans le conteneur pour le transport.
   
5.7 Timbre officiel du transporteur indiquant la date à laquelle il a pris livraison du chargement.
   
Une enveloppe résistante et imperméable, contenant les documents suivants et autres renseignements essentiels, devrait être fixée solidement au conteneur:
   
5.8 Duplicata du nom, de l'adresse et du numéro de téléphone de l'expéditeur et du destinataire.
   
5.9 Duplicata de la liste du contenu indiquée sous 5.4.
   
5.10 Doubles des licences d'exportation et d'importation du chargement.
   
5.11 Double du certificat sanitaire valide, délivré conformément aux exigences du pays importateur.
   
5.12 Duplicata des renseignements sur la marge de température admissible.
   
____________________
   
1 Dans des circonstances exceptionnelles, il peut être justifié d'écarter cette recommandation.
2 Les amphibiens sont fréquemment dans un état de torpeur et il faudrait, par conséquent, prendre l'avis d'une personne en ayant l'expérience avant d'agir, dans les cas où existent des doutes quant à leur état.