Le Secrétaire général de la CITES se félicite de l'Opération Cobra

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

Genève, le 18 février 2013 – Le Secrétaire général de la CITES, M. John E. Scanlon, a salué aujourd'hui les excellents résultats obtenus pendant l'Opération Cobra, une opération conjointe d'un mois menée simultanément sur plusieurs continents pour lutter contre le commerce illégal d'espèces sauvages. L'opération a réuni des agents des forces de police, des douanes et de la protection des espèces sauvages d'Afrique du Sud, du Botswana, du Cambodge, du Cameroun, de Chine, du Congo (Brazzaville), des Etats-Unis d'Amérique, du Gabon, d'Inde, d'Indonésie, du Kenya, du Laos, de Malaisie, du Mozambique, du Népal, d'Ouganda, de la République démocratique du Congo, de Singapour, de Tanzanie, de Thaïlande, du Viet Nam et de Zambie.

"Mener des opérations réunissant des agents des forces de police, des douanes et de la protection des espèces sauvages des Etats des aires de répartition, de transit et de destination est essentiel pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages. De même, il est crucial de mener de solides enquêtes de suivi après la mise au jour ou la saisie de produits de contrebande et d'utiliser des techniques d'enquête spécialisées, comme les livraisons surveillées, pour s'assurer que toutes les pistes permettant de remonter l'intégralité des filières criminelles sont suivies. C'était l'un des objectifs prioritaires de l'Opération Cobra, ce qui est très encourageant", a déclaré M. Scanlon.

Menée à bien entre le 6 janvier et le 5 février 2013, l'Opération Cobra était placée sous la coordination d'agents chargés de la lutte contre la fraude et de représentants de réseaux nationaux et régionaux de lutte contre la fraude liée aux espèces sauvages d'Asie et d'Afrique; le centre de coordination de l'opération était quant à lui établi à Bangkok, en Thaïlande. L'opération s'est concentrée sur plusieurs espèces clés faisant l'objet d'un commerce illégal comme les grands félins d'Asie, les éléphants, les grands singes, les pangolins et les rhinocéros. Elle a donné lieu à un très grand nombre d'arrestations et à la saisie de calaos, d'ivoire, de léopards, de pangolins, de bois de santal rouge, de cornes de rhinocéros, de shahtoosh, de serpents, de tigres et de plusieurs autres espèces inscrites aux annexes CITES ainsi que de leurs parties et produits.

Le commerce illégal d'espèces sauvages s'intensifie et il est le fait de groupes criminels transnationaux de plus en plus organisés. Pour lutter efficacement contre la criminalité liée aux espèces sauvages, un renforcement de la coopération internationale et une action plus coordonnée en matière de lutte contre la fraude sont indispensables.

L'Opération Cobra fut une excellente initiative qui a permis à l'ensemble des autorités concernées de se familiariser avec les méthodes et les moyens disponibles pour lutter contre la criminalité liée aux espèces sauvages. Ce fut également pour elles une formidable occasion de nouer de nouvelles relations professionnelles avec leurs homologues d'autres agences, pays et régions du monde.

Note à la rédaction:

Pour plus d'informations, prendre contact avec Juan Carlos Vasquez au +41 22 917 8156 or juan.vasquez@cites.org.

Au sujet de la CITES

Avec ses 177 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.

La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant ainsi leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de s’assurer que le commerce international des espèces inscrites aux Annexes CITES soit durable, licite et traçable.

La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973. Le 40e anniversaire de la Convention sera célébré en mars 2013, ce qui coïncidera avec la 16e session de la Conférence des Parties qui se tiendra à Bangkok (Thaïlande) du 3 au 14 mars 2013.

Pour en savoir plus sur la CITES, aller au www.cites.org ou consulter les pages suivantes (en anglais seulement) :

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/citesconvention
www.youtube.com/citesvd
www.flickr.com/cites

 

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.