Une nouvelle liste de propositions pour la Conférence mondiale de la CITES sur la faune et la flore sauvages est aujourd'hui disponible en ligne

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

Les espèces aquatiques et les essences de bois arrivent en tête, sans oublier
les requins et les raies. Les éléphants, les rhinocéros, les ours polaires, les vigognes,
les tortues d'eau douce et de nombres autres espèces
de la flore et de la faune sont aussi en discussion.

Genève, 5 octobre 2012 – La date limite pour soumettre des propositions de modification aux listes des espèces protégées de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de faune sauvages menacées d'extinction (CITES) était fixée au 4 octobre, minuit1. Le Secrétariat de la CITES a reçu des Parties à la Convention 67 propositions visant à ajuster les règles qui régissent le commerce international des espèces sauvages.

Les 67 propositions2 ont été envoyées par voie électronique par plus de 50 pays de toutes les régions du monde. Leurs auteurs veulent améliorer la conservation et l'utilisation durable des espèces marines (dont plusieurs espèces de requins) et des espèces de bois (dont plus de 100 espèces originaires de Madagascar), des populations d'éléphants d'Afrique de Tanzanie, de la population de vigognes d'Équateur, des tortues d'eau douce, des grenouilles, des crocodiles, des plantes ornementales et médicinales et de nombreuses autres espèces animales et végétales. Des propositions visant les éléphants, les rhinocéros blancs et les ours polaires ont également été soumises.

Une liste provisoire de ces propositions d'amendements peut aujourd'hui être consultée sur le site web de la CITES. Le texte intégral des propositions sera mis en ligne dans les jours qui viennent, dans la langue dans laquelle elles ont été envoyées, en même temps que la liste définitive des propositions et un appel à commentaires à l'adresse des Parties et des organismes intergouvernementaux concernés par les espèces marines et les essences de bois. Le Secrétariat de la CITES publiera une évaluation provisoire de ces propositions d'ici la fin de l'année.

Les gouvernements seront appelés à examiner et accepter, rejeter ou ajuster les propositions d'amendement aux Annexes de la CITES lors de la Conférence des Parties qui se tiendra à Bangkok, Thaïlande, du 3 au 14 mars 2013, et qui coïncidera avec le 40ème anniversaire de la CITES.

A cette conférence, les États membres seront aussi invités à examiner différents points: les moyens pour la CITES de renforcer encore les efforts engagés pour lutter contre le commerce illicite d'ivoire d'éléphant et de corne de rhinocéros - ainsi que des grands félins d'Asie, des grands singes et autres espèces; l'opportunité pour la CITES de solliciter le Fonds pour l'environnement mondial (FEM) pour qu'il serve de mécanisme de financement de ses activités - en vue d'aider les pays à remplir leurs obligations à l'échelle nationale; les répercussions potentielles des mesures adoptées par la CITES sur les moyens d'existence des populations rurales pauvres, qui sont souvent en première ligne dans l'utilisation et la gestion de la flore et de la faune sauvages; et enfin la possibilité de déclarer la date du 3 mars, date de l'adoption de la CITES à Washington DC en 1973, Journée mondiale des Nations Unies pour la flore et la faune sauvages.

“L'année 2013 marque le 40ème anniversaire de la CITES et sera une année cruciale pour la flore et la faune sauvages à travers le monde. La CITES est réputée prendre des mesures importantes, dont les effets se font sentir 'sur le terrain'. Elle connaît aujourd'hui son heure de vérité, et les conclusions de notre conférence mondiale en 2013 seront déterminantes pour l'avenir de nombreuses espèces de flore et de faune", a déclaré John E. Scanlon, Secrétaire générale de la Convention.  

Un grand nombre de ces propositions sont soumises conjointement par plusieurs parties, y compris par des pays producteurs et des pays consommateurs; elles reflètent une préoccupation internationale croissante devant le déclin accéléré des écosystèmes marins et forestiers du monde entier en raison de la surpêche et de la surexploitation de la ressource forestière, sans oublier le commerce illicite de certaines espèces.

Les Annexes de la CITES dressent la liste des espèces qui pourraient être menacées et dont l'importation, l'exportation et la réexportation sont encadrées par un système de permis (Annexe II), ainsi que des espèces déjà menacées d'extinction dont le commerce est interdit (Annexe I).
Certains gouvernements proposent la suppression de la réglementation CITES pour certaines espèces, en insistant sur le caractère dynamique de ces listes et, dans certains cas, sur le succès des processus de régulation de la CITES qui ont permis de restaurer les populations de ces espèces à des niveaux satisfaisants.

Note aux journalistes : pour plus d’informations, contacter Juan Carlos Vasquez au numéro +41 22 917 8156 ou à l’adresse courriel juan.vasquez@cites.org.

Au sujet de la CITES

Avec ses 176 États membres, la CITES reste l’un des instruments les plus puissants au monde pour la conservation de la biodiversité par la réglementation du commerce de la faune et de la flore sauvages. Des milliers d’espèces font l’objet d’un commerce international et sont utilisées par l’homme dans sa vie quotidienne pour se nourrir, se loger, se soigner, ainsi que pour l’écotourisme, les cosmétiques ou la mode.

La CITES règlemente le commerce international de près de 35 000 espèces de plantes et d’animaux, y compris de leurs parties et produits, assurant ainsi leur survie dans la nature au bénéfice tant des populations locales qui conservent ainsi leurs moyens de subsistance que de l’environnement mondial. Le système de permis CITES a pour but de s’assurer que le commerce international des espèces inscrites aux Annexes CITES soit durable, licite et traçable.

La CITES a été adoptée à Washington D.C. le 3 mars 1973. Le 40e anniversaire de la Convention sera célébré en mars 2013, ce qui coïncidera avec la 16e session de la Conférence des Parties qui se tiendra à Bangkok (Thaïlande) du 3 au 14 mars 2013.

Pour en savoir plus sur la CITES, aller au www.cites.org ou consulter les pages suivantes (en anglais seulement) :

www.facebook.com/CITES
www.twitter.com/citesconvention
www.youtube.com/citesvd
www.flickr.com/cites

 

1. Des propositions ont pu être envoyées par la poste au Secrétariat dans les délais impartis mais sans être encore parvenues au Secrétariat au moment de la rédaction du présent Communiqué de presse.

2. Les coordonnées des organes de gestion nationaux responsables de la préparation des propositions sont disponibles sur le site web de la CITES à l'adresse: http://www.cites.org/cms/index.php/lang-fr/component/cp/

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.