Le Secrétaire général de la CITES salue le projet Predator

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

Genève, le 28 novembre 2011 – John E. Scanlon, le Secrétaire général de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d'extinction (CITES), a félicité INTERPOL et la Banque mondiale pour le lancement du projet de Predator, une initiative internationale visant à protéger et à sauver les derniers tigres vivant toujours à l'état sauvage dans le monde.

Un tigre de Sibérie

"Nous sommes encouragés par cette initiative que nous appuyons sans réserve", a déclaré M. Scanlon. "Le travail d'INTERPOL et de la Banque mondiale et les efforts collectifs du Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages sont primordiaux pour la mise en œuvre efficace des mesures de protection du tigre prises par la CITES", a-t-il ajouté.

Bien qu'il soit protégé du commerce international depuis son inscription à l'Annexe I de la CITES depuis 1975, le tigre continue de pâtir sérieusement du commerce illicite. Cet animal est surtout braconné pour sa peau, mais d'autres parties de son corps sont aussi utilisées pour la décoration ou la médecine traditionnelle. La plupart des tigres sont maintenant confinés dans de petites poches d'habitat, et plusieurs populations géographiques sont littéralement au bord de l'extinction.

Le projet Predator permettra d'accroître les capacités des services chargés de l'application de la loi dans leurs efforts de lutte contre la criminalité liée aux tigres, en renforçant leur aptitude à collaborer avec les responsables de la protection des espèces sauvages en utilisant des méthodes d'enquête modernes, fondées sur le renseignement. Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages complétera le projet Predator en organisant en février 2012 à Bangkok, Thaïlande, un séminaire sur la criminalité liée au tigre à l'intention des responsables de la police et des douanes.

Ce nouveau partenariat établi dans le cadre de l'Initiative mondiale pour la sauvegarde du tigre (GTI) rassemble des fonctionnaires des 13 pays de l'aire de répartition du tigre, des représentants de l'Agence américaine pour le développement international (USAID), du ministère de l'Environnement, de l'Alimentation et des Affaires rurales du Royaume-Uni (DEFRA), de la Banque mondiale, de la Smithsonian Institution et d'INTERPOL. Le Secrétariat CITES a joué un rôle majeur pour les questions liées à la lutte contre la fraude au sein de la GTI, qui est soutenue par la Banque mondiale. Sous la direction énergique de son président, Robert Zoellick, la Banque mondiale a joué un rôle de catalyseur dans la mise au point du projet Predator.

Au début du 20e siècle, quelque 100 000 tigres sauvages peuplaient encore une grande partie de l'Asie. Aujourd'hui, ils ne seraient plus que 3200! Le capitaine Ben Janse Van Rensburg, qui sera le nouveau Responsable de la lutte contre la fraude du Secrétariat CITES à la mi-décembre, sera le point focal de la CITES pour le projet Predator.

Le Consortium international de lutte contre la criminalité liée aux espèces sauvages est une initiative conjointe du Secrétariat de la CITES, d'INTERPOL, de l'Office des Nations Unies contre la drogue et le crime (ONUDC), de la Banque mondiale et de l'Organisation mondiale des douanes.

Note aux journalistes: Pour en savoir plus, contactez Juan Carlos Vasquez au +4179-552 27 32 (mobile), ou juan.vasquez@cites.org

 

 


Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.