Les forces de police internationales fermement résolues à lutter contre les atteintes à l’environnement

 

Document non officiel
destiné uniquement aux médias

 

COMMUNIQUE DE PRESSE CONJOINT

Les forces de police internationales fermement résolues à lutter contre les atteintes à l’environnement

La CITES salue l’adoption par l’Assemblée générale d’INTERPOL d’une résolution historique

Doha/Genève, le 8 novembre 2010 – Affichant un consensus historique, les services de police internationaux ont soutenu le Programme d’INTERPOL sur les atteintes à l’environnement et les délégués présents à l’Assemblée générale d’INTERPOL à Doha, au Qatar, ont adopté à l’unanimité une résolution en faveur d’un renforcement de l’action policière mondiale.

Cette résolution exhorte les autorités nationales en charge de l’application de la loi à admettre que « les atteintes à l’environnement ne sont pas limitées par les frontières et mettent à contribution des réseaux de crime organisé qui se livrent à d’autres formes de criminalité telles que le meurtre, la corruption, l’escroquerie et le vol ». Elle indique qu'une réponse mondiale est une nécessité vitale et qu’INTERPOL devrait jouer un rôle de premier plan s’agissant du soutien à apporter à la lutte contre les atteintes à l’environnement aux niveaux national et international. Les « atteintes à l’environnement » englobent des activités très diverses allant du commerce illicite d’espèces sauvages, de bois et d’espèces marines au transport illicite, par-delà les frontières, de déchets dangereux, en passant par l’exploitation illicite de ressources naturelles.

S’adressant à l’Assemblée générale d’INTERPOL peu avant que la résolution ne soit soumise à l'examen de plus de 650 délégués en provenance de 141 pays, le Secrétaire général de la CITES, M. John Scanlon, a rappelé à ces derniers qu’ils étaient une partie intégrante, et essentielle, de la communauté de la conservation. Et d’ajouter : « La faune et la flore menacées d’extinction dans le monde ne peuvent être protégées sans vous, sans la police ». Il également salué INTERPOL pour avoir soumis ce projet de résolution en 2010, une décision d’autant plus opportune que 2010 a été désignée Année internationale de la biodiversité par l'Organisation des Nations Unies. Après avoir assisté au vote, M. Scanlon a félicité INTERPOL et la communauté policière internationale. « On ne pouvait espérer meilleure issue », a-t-il déclaré. « Cette résolution envoie un message très fort à ceux qui tentent de dépouiller les pays de leurs ressources naturelles, en affirmant que les membres de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi savent qu’ils doivent s’unir, sous la houlette d’INTERPOL, afin de traduire en justice les auteurs d’atteintes à l’environnement ».

« Le vote d’aujourd’hui montre clairement que la communauté policière mondiale prend très au sérieux les atteintes à l’environnement et nous attendons des pays membres qu’ils continuent à nous soutenir dans ce domaine », a déclaré David Higgins, Responsable du Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement, qui avait soumis la résolution à l’assemblée.

« Nous allons poursuivre notre étroite collaboration avec la CITES et d’autres organisations internationales afin de contribuer à la protection de l’environnement et de la biodiversité dans le monde car la criminalité environnementale est un vol mondial », a-t-il ajouté en guise de conclusion.

Le Programme INTERPOL sur les atteintes à l’environnement s’emploie à aider et à soutenir l’application concrète des législations nationales ainsi que du droit et des traités internationaux sur l’environnement. Il collabore pour ce faire avec les 188 pays membres d’INTERPOL et le Comité sur la criminalité de l’environnement.

La récente réussite de l’opération RAMP d’INTERPOL, une opération mondiale ayant pour cible le commerce et la détention illicites de reptiles et d’amphibiens, est un excellent exemple de la volonté et de la détermination des membres de la communauté mondiale des services chargés de l’application de la loi de travailler ensemble pour endiguer les effets de la criminalité environnementale, comme vient le souligner la décision de l'Assemblée générale d'INTERPOL de soutenir le Programme sur les atteintes à l’environnement

 

Note à l’attention des journalistes : Pour tout complément d’information, contacter John Sellar à l’adresse john.sellar@cites.org ou David Higgins à l’adresse Dhiggins@interpol.int.

Résolution d’INTERPOL relative à son Programme sur les atteintes à l’environnement – ci-jointe
Discours du Secrétaire général de la CITES devant l’Assemblée générale d’Interpol
http://www.cites.org/eng/news/sundry/2010/SG_statement_interpol_doha.shtml
Communiqué de presse d'Interpol sur l’Opération RAMP - http://www.interpol.int/Public/ICPO/PressReleases/PR2010/PR089.asp

 

Pour consulter les communiqués de presse précédents, aller sous Archives.